Covid-19 : la lente décrue se poursuit dans les hôpitaux

, modifié à
  • A
  • A
Le nombre de malades traités dans les hôpitaux à cause du Covid-19 continue de baisser. (Image d'illustration)
Le nombre de malades traités dans les hôpitaux à cause du Covid-19 continue de baisser. (Image d'illustration) © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
En France, la baisse des hospitalisations se poursuit mais le variant Delta, plus contagieux, inquiète toujours : 31 cas avérés ont été détectés en Nouvelle-Aquitaine. Dans le même temps, les restaurateurs s'activent pour la réouverture en salle mercredi. La Corse a élargi mardi la liste des justificatifs anti-Covid pour se rendre sur l'île.
L'ESSENTIEL

Se refaire une santé avant l'été ou se distraire : salles de sport, casinos, parcs d'attraction et thalassos vont pouvoir rouvrir en France mercredi à la faveur d'une amélioration sur le front de l'épidémie de Covid-19, dont les chiffres restent bons . A Paris, les terrasses éphémères qui avaient pullulé à l'été 2020 à la sortie de la première vague, seront pérennisées chaque année du 1er avril au 31 octobre. Des inquiétudes ont lieu autour du variant Delta, plus contagieux, dont plusieurs cas ont été détectés en Nouvelle-Aquitaine. Mardi, la Corse a revu les conditions d'accueil sur l'île.

Les informations à retenir : 

  • Copa America : le Brésil ne va pas exiger la vaccination de tous les joueurs
  • La pression hospitalière poursuit sa baisse, sous la barre des 15.000 patients 
  • Des dizaines de cas du variant delta ont été détectés dans les Landes
  • Un nouveau record de concentration de CO2 dans l'air a été enregistré malgré la pandémie

Nouvelle baisse du nombre de patients à l'hôpital

Le nombre de patients atteints du Covid-19 continue de décroître progressivement dans les hôpitaux de l'Hexagone, selon les données publiées mardi par Santé publique France. Actuellement, 13.984 malades du Covid-19 sont accueillis dans les hôpitaux français dont 405 admis ces dernières 24 heures. Ils étaient 14.323 la veille et 16.088 une semaine auparavant. La pression baisse également dans les services de réanimation, où sont traités les cas les plus graves: 2.394 patients y sont soignés dont 106 nouveaux admis, contre 2.472 la veille et 2.825 il y a une semaine. En 24 heures, 72 malades du Covid sont morts à l'hôpital (contre 66 la veille et 137 mardi dernier).

Sur le plan de la vaccination, 28.650.071 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,8% de la population totale et 54,6% de la population majeure) et 12.804.506 personnes ont reçu deux injections (soit 19,1% de la population totale et 24,4% de la population majeure), selon la direction générale de la Santé (DGS).

De nouvelles conditions pour se rendre en Corse

Un certificat de vaccination ou, à défaut, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures avant le départ sont obligatoires à partir de mercredi pour se rendre en Corse, a annoncé mardi la préfecture. Jusqu'à présent, seul un test PCR négatif de moins de 72 heures permettait d'arriver sur l'île de Beauté.

"Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire et en particulier de l’augmentation de la couverture vaccinale", les personnes de plus de 11 ans souhaitant se rendre en Corse pourront choisir entre un certificat de vaccination et un test PCR ou antigénique. A cela s'ajoute une déclaration sur l'honneur qui doit être présentée à l'embarquement et qui précise les obligations des voyageurs.

Concernant la vaccination, le schéma doit être "complet", c'est-à-dire que la personne vaccinée doit embarquer au moins "14 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection", "14 jours après l'injection unique pour les personnes ayant déjà contracté le Covid" et "28 jours après l'injection pour les vaccins avec une seule injection" (Johnson&Johnson/Janssen), détaille la préfecture.

31 cas du variant Delta dans les Landes, une cinquantaine probable

Au total, 31 personnes ont été testées positives au variant Delta (anciennement appelé variant indien) dans le département des Landes. Un chiffre probablement sous-estimé, selon l'ARS. Lundi, la préfète a voulu rassurer, indiquant que la situation sanitaire sur le territoire n'était pas suffisamment préoccupante pour suspendre le déconfinement.

Les restaurateurs prêts pour la réouverture en intérieur, les discothèques toujours dans l'attente

Pendant ce temps, les clients des restaurants vont retrouver mercredi leurs salles intérieures, après la réouverture déjà effective des terrasses depuis le 19 mai. Un coup de pouce bienvenu pour les gérants, même si les dépenses ont déjà augmenté de 10% pour un quart des clients depuis l'ouverture. "Il y a toujours les petites grands-mères qui préfèrent être à l'intérieur...", constate auprès d'Europe 1 un restaurateur parisien.

Par ailleurs, les terrasses éphémères parisiennes, nées pendant la crise du Covid, vont être pérennisées chaque année du 1er avril au 31 octobre et fermeront toujours à 22h, a annoncé lundi la mairie de Paris qui exonère les établissements de redevance jusqu'au 30 septembre. Pour ce faire les établissements devront faire une demande d'autorisation en ligne à partir du 21 juin. Ils pourront continuer à exploiter leur terrasse dans l'attente de l'autorisation définitive, soumise notamment à l'aval des maires d'arrondissement et dont la reconduction d'année en année sera tacite.

Pour "les discothèques, rendez-vous le 21 juin", a lancé sans plus de précision Emmanuel Macron, en déplacement mardi dans la Drôme pour rencontrer des restaurateurs à la veille de la réouverture en salle. Interrogé, l'entourage du chef de l'Etat a précisé qu'il ne s'agissait "pas d'une date de réouverture mais d'une clause de revoyure prévue autour de cette date", ajoutant que les discussions étaient "en cours avec le secteur". Le Conseil d'Etat a rejeté le 21 mai les demandes d'exploitants de discothèques qui réclamaient leur réouverture d'ici au 30 juin, jugeant que le maintien de leur fermeture n'était "pas disproportionné".

Vers la fin du masque après le 30 juin ?

"Il sera très difficile de garder le masque après le 30 juin", a estimé mardi le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, qui s'attend aussi à "une reprise" de l'épidémie de Covid-19 "en septembre ou octobre", mais moins inquiétante grâce à la vaccination. "Il faut être raisonnable, les gens qui sont à la campagne, qui vont être sur les plages, qui vont se balader, vont dire 'bon, attendez les experts, arrêtez, on est capables de porter le masque là où il faut'", a déclaré le scientifique mardi sur RTL.

Le Pr Delfraissy insiste d'ici là pour le "port du masque, y compris à l'extérieur, au moins jusqu'au 30 juin": "il faut qu'on le fasse en particulier dans les très grandes villes. Ca va se jouer à Paris, Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux".

L'Espagne rouvre ses frontières aux touristes vaccinés

Dans l'espoir de relancer un secteur clé de son économie, dévasté par la pandémie, l'Espagne a rouvert lundi ses frontières à toutes les personnes vaccinées du monde entier depuis au moins 14 jours. La République tchèque, elle rouvre ses frontières ressortissants de pays de l'UE et aux Serbes le 21 juin.

Plus de 3,7 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.739.777 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi. Plus de 173.537.280 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 2.123 nouveaux morts, le Brésil (1.010) et l'Argentine (732). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 597.952 décès pour 33.378.146 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 474.414 morts et 16.984.218 cas, l'Inde avec 351.309 morts (28.996.473 cas), le Mexique avec 228.838 morts (2.434.562 cas), et le Pérou avec 186.757 morts (1.984.999 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 566 décès pour 100.000 habitants, suivi par la Hongrie (309), la Bosnie (287), la République tchèque (282) et la Macédoine du Nord (262).