Covid-19 : le nombre des personnes hospitalisées au plus bas depuis fin octobre

, modifié à
  • A
  • A
La pression sur l'hôpital continue de décroître en France.
La pression sur l'hôpital continue de décroître en France. © Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :
La troisième étape du déconfinement est entrée en vigueur mercredi en France : les restaurants et les cafés ont pu rouvrir en intérieur et le couvre-feu a été décalé à 23 heures. L'OMS alerte sur l'état de la vaccination en Europe : elle ne serait pas suffisante pour protéger d'une "résurgence" de l'épidémie. 

La France se déconfine. Un nouveau pan de vie sociale a repris mercredi, avec la réouverture des piscines, salles de gym, bars et restaurants en intérieur, et l'extension du couvre-feu de 21 heures à 23 heures. La pression sur l'hôpital continue de décroître, le nombre des personnes hospitalisées à cause du Covid étant au plus bas depuis fin octobre. Le Premier ministre Jean Castex, en revanche, est cas contact de son épouse testée positif au Covid-19. En Europe, l'OMS s'inquiète d'un niveau de vaccination "insuffisant" pour éviter une résurgence de l'épidémie.

Les informations à retenir 

  • Jean Castex, cas contact et placé à l'isolement 
  • Le nombre d'hospitalisations au plus bas depuis fin octobre
  • Le niveau de vaccination en Europe "loin d'être suffisant"
  • Les Etats-Unis annoncent le don de 500 millions de vaccin aux pays pauvres

Les hospitalisations au plus bas depuis fin octobre

La pression sur l'hôpital continue de décroître, le nombre des personnes hospitalisées à cause du Covid étant au plus bas depuis fin octobre, selon les données publiées jeudi par Santé publique France. Le nombre des personnes actuellement en soins critiques qui traitent les cas les plus graves est de 2.245 contre 2.326 patients mercredi. Ce chiffre est au plus bas depuis le 22 octobre. 74 personnes ont été admis en soins critique en 24 heures. L'agence sanitaire recensait 13.090 personnes hospitalisées contre 13.526 la veille, avec 297 nouvelles admissions.

Cette décrue est notamment due à l'accélération de la vaccination. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 29.444.218 personnes ont reçu au moins une injection et 13.369.751 personnes ont reçu deux injections. Cela représente respectivement 56,1% et 25,5% de la population majeure.

Jean Castex, cas contact

Cas contact de son épouse testée positif au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex va se placer durant sept jours à l'isolement, a annoncé mercredi Matignon. "Le Premier ministre, qui avait reçu sa première injection de vaccin Astra Zeneca le 19 mars, a été testé négatif ce soir", ont précisé les services du Premier ministre qui a rencontré beaucoup de monde mercredi à l'occasion des nouvelles levées de restrictions. "Néanmoins, en qualité de cas contact, il se place à l'isolement durant sept jours, conformément aux règles sanitaires", a-t-on ajouté de même source.

La France a entamé une nouvelle étape de déconfinement 

La troisième étape du déconfinement est entrée en vigueur mercredi, avec la réouverture de tous les cafés et restaurants en intérieur, des salles de sport, des salons et des foires d'expositions. Les consignes en matière de télétravail se sont également assouplies et le couvre-feu est désormais décalé à 23 heures. 

La jauge des cinémas, musées, théâtres monte à 65% de la capacité initiale. Mêmes limites de fréquentation et jauge pour les festivals autorisés uniquement en configuration assise et en plein air. Les centres sportifs et gymnases, tout comme les bowlings et salles de jeux, sont désormais assujettis à une jauge de 50%. On vous explique tous les détails des nouvelles règles dans cet article.

Le niveau de vaccination en Europe "loin d'être suffisant"

"La couverture vaccinale est loin d'être suffisante pour protéger la région d'une résurgence", a prévenu le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, dans une conférence de presse en ligne, à l'heure où 30% de la population de la région a reçu une première dose de vaccin et 17% est entièrement vaccinée. Il a appelé à éviter "l'erreur" de la remontée des cas lors de l'été 2020.

Macron appelle les labos à donner 10% des doses aux pays pauvres

Le président français Emmanuel Macron a appelé jeudi les laboratoires pharmaceutiques à donner aux pays pauvres 10% des doses de vaccins anti-Covid vendues et souhaité en outre que le G7 endosse l'objectif de 60% d'Africains vaccinés d'ici à fin mars 2022. "Les dons de doses par les Etats doivent être complétés par un don de doses par les laboratoires pharmaceutiques", comme l'engagement de 10% de dons par le secteur privé pris lors de l'épidémie de H1N1, a-t-il rappelé devant la presse.

Il a souhaité en outre que le G7 qui démarre vendredi au Royaume-Uni "endosse l'objectif de 60% d'Africains vaccinés à la fin du premier trimestre 2022", l'objectif défini par l'agence de crise de l'Union africaine, qui prévoit également un objectif intermédiaire de 40% fin 2021.

Plus de 3,75 millions de morts

La pandémie a fait plus de 3,75 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi. Après les Etats-Unis qui comptent le plus grand nombre de décès (598.762), les pays les plus endeuillés sont le Brésil (479.515), l'Inde (353.528), le Mexique (229.100) et le Pérou (187.157). Le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population.