Covid : 84.306 morts, la pression hospitalière reste élevée

, modifié à
  • A
  • A
Dimanche, la France compte 84.306 morts et la pression hospitalière reste élevée.
Dimanche, la France compte 84.306 morts et la pression hospitalière reste élevée. © Loic VENANCE / AFP
Partagez sur :
Dimanche, la France compte 84.306 morts alors que la pression hospitalière reste élevée. Sur Europe 1, le maire d'Antibes Jean Leonetti "croit pouvoir dire que les deux prochains prochains week-ends seront des week-ends de confinement" dans les Alpes-Maritimes. La Moselle devrait quant à elle être classée zone à haut risque par l'Allemagne dès lundi. 
L'ESSENTIEL

Dimanche, la France compte 84.306 morts, tandis que la pression hospitalière reste élevée. Dans les Alpes-Maritimes, de nouvelles mesures doivent être prises lundi, parmi lesquelles la possibilité d'un reconfinement "les deux prochains week-ends", selon le maire d'Antibes. De son côté, Alexandra Valetta-Ardisson, députée LREM des Alpes-Maritimes qui a participé aux discussions, avance sur notre antenne, dimanche soir, que le gouvernement s'orienterait plutôt vers un confinement qui toucherait la "bande littorale" et non l'ensemble du département. 

La Moselle devrait quant à elle être classée lundi "zone à risque" par l'Allemagne. En Australie, la campagne de vaccination contre le Covid-19 vient de débuter alors que plus de 200 millions de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. 

Les principales informations à retenir : 

  • Fin de la concertation dans les Alpes-Maritimes, la balle est dans le camp du gouvernement, qui doit annoncer de nouvelles mesures
  • Un confinement local pourrait être décrété pour les deux prochains week-ends, a indiqué sur Europe 1 le maire LR d'Antibes, Jean Leonetti. 
  • L'Allemagne pourrait classer la Moselle en "zone à forte incidence", voire en "zone touchée par les variants du virus"
  • En Australie, où l'épidémie a été assez bien maîtrisée, la campagne de vaccination vient de débuter

84.306 morts, la pression hospitalière reste élevée

Plus de 22.000 nouvelles contaminations par le coronavirus ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, tandis que le nombre de personnes hospitalisées a légèrement augmenté, selon les chiffres diffusés dimanche par Santé publique France. Depuis samedi, 22.046 nouveaux cas ont été dépistés, contre 22.371 la veille et 16.546 dimanche dernier, a indiqué l'agence sanitaire. Le taux de positivité des tests (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes testées), qui s'établissait à 5,9% de lundi à mercredi, poursuit sa remontée, à 6,3%.

La pression hospitalière reste élevée, avec 25.464 patients atteints du Covid-19 hospitalisés (contre 25.269 samedi), dont 3.392 en réanimation (contre 3.369 la veille). Au cours des sept derniers jours, 9.362 personnes positives au coronavirus ont été admises à l'hôpital, dont 1.807 dans les services de réanimation. Le Covid-19 a fait 160 morts à l'hôpital en 24 heures en France, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 84.306. Dans le même temps, la vaccination continue de progresser, avec 2.560.982 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin, selon les chiffres de Santé publique France arrêtés à dimanche.

Deux week-ends de confinement sur la "bande littorale" des Alpes-Maritimes ?

Après concertation avec les élus, la préfecture des Alpes-Maritimes a transmis au gouvernement, pour validation, des propositions susceptibles d'enrayer la flambée locale de Covid-19, a-t-elle annoncé dimanche sans plus de détails. "Les décisions arrêtées seront communiquées ultérieurement", écrit-elle dans un communiqué. Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a évoqué samedi plusieurs pistes, telles qu'une "accentuation du couvre-feu" ou un "confinement partiel ou total", pour faire face à la flambée du Covid-19. Le maire LR d'Antibes, Jean Leonetti, "croit pouvoir dire que les deux prochains week-ends seront des week-ends de confinement", sans préciser si cela allait concerner tout le département ou seulement certaines localités. Il s'y dit est fermement opposé au micro d'Europe 1, dimanche midi.

Ces propos sembleraient confirmer ceux de Renaud Muselier, président LR de la région Paca, qui expliquait sur Europe 1, dimanche matin, qu'Olivier Véran allait céder sur un reconfinement local le week-end dans les Alpes-Maritimes. "Il me paraît évident que des mesures vont être prises", avait-il dit.

De son côté, Alexandra Valetta-Ardisson, députée LREM des Alpes-Maritimes qui a participé aux discussions, avance sur notre antenne, dimanche soir, que le gouvernement s'orienterait plutôt sur un confinement qui toucherait la "bande littorale" et non l'ensemble du département. 

L'Allemagne devrait classer la Moselle comme zone à haut risque

Le gouvernement allemand envisage de renforcer lundi ses mises en garde liées au Covid-19 concernant le département frontalier de la Moselle, selon des informations du groupe de presse régional Funke diffusées dimanche. L'exécutif  pourrait classer la Moselle, jusqu'ici simple "zone à risque", en "zone à forte incidence" ou "zone touchée par les variants du virus". La Moselle affiche l'un des taux d'incidence les plus élevés parmi les départements français, avec environ 283 infections pour 100.000 habitants, contre 175 pour la région du Grand Est et 190 au niveau national (60 en Allemagne en moyenne).

Les autorités allemandes de Sarre ont assuré souhaiter l'éviter, mais si le département français est classé en zone à haut risque, Berlin pourrait en théorie exiger à toute personne entrant sur son territoire en provenance de Moselle de présenter un test négatif au Covid-19 datant de 48 heures maximum.

Dimanche, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a exhorté ses concitoyens à la prudence en raison de l'augmentation du nombre d'infections au Covid-19, au moment où les écoles se préparent à rouvrir dans le pays. "Nous constatons que les chiffres augmentent à nouveau. C'est ennuyeux et cela crée une certaine incertitude. Par conséquent, nous devons continuer à être prudents, à tester et vacciner", a affirme le ministre démocrate-chrétien.

L'Allemagne est partiellement confinée depuis novembre, et ces dernières semaines elle a réussi à faire baisser le taux d'infection au coronavirus. Mais désormais, les chiffres ont atteint un plateau et ces derniers jours, ils ont commencé à légèrement augmenter. Une évolution attribuée à la propagation rapide du variant britannique de la maladie, jugé plus contagieux.

Le CHU de Bordeaux autorise les visites aux patients en réanimation

Au CHU de Bordeaux, les familles des patients admis en réanimation pour Covid-19 peuvent continuer à leur rendre visite, alors qu'ailleurs les équipes soignantes les refusent dans la très grande majorité des cas, en raison du fort taux de contagiosité du virus. Sur rendez-vous, il est possible d'aller voir ses proches pendant une heure. "L'apport des familles est ultra important", justifie au micro d'Europe 1, le docteur Pierre Sioniac, médecin réanimateur.

Cinq interpellations lors d'une soirée clandestine à paris

Dans la nuit de samedi à dimanche, vers une heure du matin, les policiers ont mis fin à une fête clandestine regroupant une centaine de personnes à Paris. En pleine crise sanitaire du coronavirus, cette fête a été organisée dans un local technique à l'abri des regards aux abords du périphérique parisien, à hauteur de la porte d'Auteuil, selon les informations de BFM TV dont Europe 1 a eu confirmation. 

Les grands festivals de musique entre adaptation et annulation

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi que les festivals de l'été pourront avoir lieu, mais uniquement à condition de limiter leur jauges à 5.000 personnes, lesquelles devront être assises, en attendant une évolution favorable de la situation sanitaire. Depuis, certains gros festivals comme les Vieilles Charrues ou Garorock ont déjà pris des décisions concernant leur maintien ou leur annulation. Europe 1 fait le suivi des annonces dans cet article.

L'Australie commence à vacciner...

Des membres du gouvernement australien ont été parmi les premières personnes à recevoir une dose du vaccin contre le Covid-19, au démarrage, dimanche, de la campagne de vaccination en Australie. Un démarrage au lendemain de manifestations contre la vaccination qui ont eu lieu dans de grandes villes australiennes, rassemblant des milliers de personnes. La police de Melbourne a procédé à plusieurs arrestations, selon la chaîne ABC.

... et des milliers de doses sont arrivée à Gaza

Quelque 20.000 doses de vaccins anti-Covid sont arrivées dimanche dans l'enclave palestinienne de Gaza en provenance des Émirats arabes unis et via la frontière égyptienne, selon des responsables et des témoins. Ces vaccins sont "destinés aux équipes médicales" de la bande de Gaza, a indiqué un groupe dirigé par un dissident du mouvement palestinien Fatah, Mohammed Dahlan, qui vit actuellement en exil aux Émirats et revendique la responsabilité de ce transfert de vaccins.

Plus de 2,46 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,46 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, sur près de 111 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à 11H00 GMT. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (497.648), devant le Brésil (245.977) et le Mexique (179.797).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.