Festivals de musique cet été : qui maintient, qui annule ?

, modifié à
  • A
  • A
Festival foule
Après les annonces de jauges réduites, les festivals doivent prendre des décisions concernant leur maintien ou leur annulation. © AFP
Partagez sur :
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi que les festivals de l'été pourraient se tenir, à condition de limiter leur jauges à 5000 personnes assises, en attendant une évolution favorable de la situation sanitaire. Certains gros festivals ont déjà pris des décisions concernant leur maintien ou leur annulation.
DÉCRYPTAGE

Après les annonces du gouvernement le 18 février d'une possibilité de maintien des festivals d'été, mais avec une jauge à 5.000 personnes assises et distanciées, les réactions des professionnels de la culture se sont enchaînées cette fin de semaine. Certains festivals se félicitent des décisions gouvernementales. Malgré la mise en place de concerts-tests, d'autres ont au contraire décidé de jeter l'éponge. Le Hellfest et Garorock renoncent, tandis que les Francofolies et les Vieilles Charrues sont optimistes. Europe 1 fait le point sur les gros festivals qui sont maintenus et ceux qui sont reportés.

Le Hellfest reporté à 2022…

Les festivals à programmation internationale sont les premiers à jeter l'éponge. "Une annulation du Hellfest semble inéluctable", indiquait vendredi matin à l'AFP Ben Barbaud, patron de ce festival spécialisé dans le métal organisé à Clisson en Loire-Atlantique (180.000 spectateurs en 2019). La décision officielle est tombée dans l'après-midi : le festival est décalé à 2022. "Imaginer un Hellfest avec 5.000 festivaliers tirés au sort sur les 60.000 déjà munis d’un pass 3 jours, assis et distanciés est au mieux fantaisiste, mais plus réellement une hérésie", écrit l'événement dans un communiqué publié sur son site.

Le Hellfest propose aux spectateurs de conserver leur pass 3 Jours ou 1 jour acheté en 2020, qui sera valable pour l’édition 2022, qui se tiendra les 17, 18 et 19 juin 2022.

… tandis que Garorock et Solidays sont annulés

Le festival Garorock (162.000 personnes en 2019, en Lot-et-Garonne) a annoncé vendredi 19 février son annulation pure et dure, et non son report. "La configuration qui est la nôtre (50.000 festivaliers par jour, 40.000 campeurs), ne nous autorise pas à nous inscrire dans les nouvelles normes exigées (un public assis de 5.000 festivaliers au maximum). Nous ne pouvons pas dénaturer l’Expérience Garorock." L'organisateur a d'ores et déjà ouvert le remboursement des billets. 

Solidays (228.000 spectateurs en 2019 en région parisienne) est devenu le 10 février le premier des grands festivals musicaux de l'été français à annoncer son annulation, à l'instar de grands événements à l'étranger comme Glastonbury en Angleterre ou Coachella aux États-Unis. Une soirée télévisée serait en préparation.

Les Francofolies maintenues

Les mesures annoncées par la ministre de la Culture ont satisfait Gérard Pont, président des Francofolies de La Rochelle (10 au 14 juillet). Dans un communiqué diffusé vendredi soir, le festival, dont la programmation n'est pas internationale, a confirmé son maintien, ajoutant que "les billets déjà achetés et n'ayant pas fait l'objet d'un remboursement restent valables pour cet été".

10 jours de Vieilles Charrues

Les Vieilles Charrues (270.000 spectateurs, en Bretagne) se sont réinventées, annonçant "10 soirées de concerts, du 8 au 18 juillet" au lieu des quatre journées prévues initialement, pour se conformer aux nouvelles règles. Sur Europe 1 vendredi, le directeur Jérôme Trehorel a précisé que l'"on sera plus sur des formats de soirées de concerts avec deux trois artistes par soir".

Toutefois cette édition spéciale 2021 aura une billetterie spéciale, mise en place au printemps. "Les billets achetés pour l’édition 2020 ne seront pas valables pour les 10 soirées Vieilles Charrues. Vous pourrez demander le remboursement des billets du week-​end (vendredi, samedi et dimanche) ainsi que les pass 3 jours via un formulaire sur notre site internet, www​.vieillescharrues​.asso​.fr. Toutes les modalités seront disponibles le 25 février, sur le site internet du festival", précise le festival sur son site. 

Les festivals en attente

Les Eurockéennes (128.000 personnes en 2019 à Belfort) n'ont pas encore pris de décision, mais les dents grincent. "On est sous le choc, dos au mur", lançait jeudi à l'AFP Jean-Paul Roland, directeur du festival et représentant du Prodiss (Syndicat national des producteurs, diffuseurs, festivals et salles de spectacle dans le privé). "Aux Eurocks, le spectateur n'est pas là pour être assis et voir un concert. Il est là pour un moment de vie. C'est ça qui est exclu avec la décision du ministère", regrette Jean-Paul Roland.

Tous les regards se tournent maintenant vers le festival francilien We Love Green (80.000 spectateurs en 2019) prévu en juin. "We Love Green a sondé ses festivaliers : les réponses sont claires, 85% des sondés ont dit qu'ils ne viendraient pas si c'était un festival assis", glisse déjà Jean-Paul Roland. Le festival Musilac ne s'est pas encore prononcé mais son créateur Rémi Perrier s'est exprimé le 18 février sur franceinfo : "La version debout, je la sens fortement compromise et cela serait une déflagration". Le Printemps de Bourges, début mai (200.000 personnes en 2019), avait déjà anticipé et fait une croix sur sa plus grande enceinte à 10.000 personnes.

Europe 1
Par Séverine Mermilliod, avec AFP