Covid-19 : 81.814 morts en France, baisse des admissions en réanimation

, modifié à
  • A
  • A
Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures.
Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures. © LUCAS BARIOULET / AFP
Partagez sur :
Le nombre d'entrées en réanimation a continué de reculer au cours des dernières 24 heures, sans que la circulation du virus ne ralentisse. Le gouvernement a décidé de ne pas prendre de nouvelles mesures en Moselle, où la propagation des variants inquiète. Monaco va durcir, dès lundi, les conditions d'entrée des Français sur son territoire. 
L'ESSENTIEL

Alors que les deux-tiers du pays sont en vacances d'hiver, le Covid-19 continue de circuler sur le territoire. Plus de 21.000 cas ont été enregistrés par Santé publique France samedi, dans la moyenne des derniers jours. Le gouvernement princier de Monaco va durcir, dès lundi, les conditions d'entrée des Français sur son territoire.

Dans un entretien au JDD, Emmanuel Macron plaide pour que l'on accélère l'immunisation "partout dans le monde." Car tout autour du globe, la pandémie sévit : plus de 2,38 millions de personnes sont mortes du virus depuis plus d'un an. Mais les bonnes nouvelles arrivent : le Japon a donné dimanche son premier feu vert à un vaccin contre le coronavirus, celui développé par Pfizer, ouvrant la voie au lancement d'une campagne de vaccination à cinq mois de l'ouverture des Jeux olympiques d'été.

Les principales informations à retenir :

  • Emmanuel Macron, dans un entretien au JDD, plaide pour une plus forte coopération internationale
  • 81.814 morts en France, les nouvelles admissions en réanimation toujours en baisse
  • La situation est inquiétante en Moselle, mais la préfecture exclut "de nouvelles mesures à ce stade"
  • Plus de 2,38 millions de personnes sont mortes autour du globe depuis le début de la pandémie

Les nouvelles admissions en réanimation toujours en baisse

Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures, sans que la circulation du virus ne ralentisse, selon Santé publique France dimanche. Les services de réanimation ont admis 113 nouvelles personnes malades, contre 191 la veille.

Quant au nombre de personnes actuellement en réanimation, il reste stable : 3.299 malades du covid-19 y sont hospitalisés contre 3.294 la veille. Cet indicateur était passé vendredi pour la première fois en cinq jours sous la barre des 3.300. Au cours des précédentes vagues de contamination, leur nombre avait atteint 7.000 au printemps et 4.900 à l'automne. 81.814 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie. 

Emmanuel Macron veut une coopération internationale contre le virus

Quelques heures avant cette annonce, le président de la République expliquait à nos confrères du Journal du dimanche que la "guerre mondiale" contre le Covid-19 ne sera gagnée qu’au prix de la plus grande coopération internationale. "Nous sommes désormais engagés dans une lutte contre les variants, qui est une véritable course contre la montre", confie Emmanuel Macron. "Sans une action collective internationale rapide, efficace et solidaire, nous prenons le risque que le virus nous échappe", poursuit le chef de l'Etat. Des propos qui vont dans le sens de ceux de plusieurs scientifiques. Dans une lettre ouverte parue dans The Lancet, des experts estiment que l'accumulation des doses de vaccins dans les pays les plus riches risque de prolonger la crise sanitaire.

"80% des résidents d'Ehpad vaccinés d'ici fin février"

La campagne de vaccination se poursuit en France. D'après la ministre déléguée en charge de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, "80% des résidents d'Ehpad seront vaccinés d'ici fin février". Invitée d'Europe 1 dimanche, elle s'est dite satisfaite de cette avancée, évoquant un chiffre "inespéré", compte tenu de la défiance manifestée par de nombreux Français. Retrouvez ici son interview complète

Monaco durcit les conditions d'entrée des Français sur son territoire

Le gouvernement princier de Monaco va durcir, à partir de lundi, les conditions d'entrée des Français sur son territoire, en exigeant de toute personne venant de France un test PCR négatif de moins de 72 heures et une attestation de non-contagiosité au Covid-19. Sont exemptés de ces mesures les travailleurs frontaliers, les scolaires et étudiants, ainsi que les résidents des Alpes-Maritimes venant en Principauté pour moins de 24 heures.

La Moselle continue d'inquiéter, mais pas de nouvelles mesures

En Moselle, département de l'est de la France durement touché par l'épidémie, notamment avec une progression du variant sud-africain, les écoles restent ouvertes et il n'y a pas de confinement local. Les mesures actuelles apparaissant "à ce jour suffisantes", selon les autorités. Un statu quo qui a provoqué la colère de nombreux élus locaux. Invité d'Europe 1, dimanche, François Braun, chef du service des urgences au CHR de Metz, n'a lui pas contesté la décision du gouvernement. "Il y a des impératifs sanitaires, mais il y a aussi des impératifs autres. Il y a déjà un cumul de mesures, il y a des fermetures de classes... Tout l'équilibre subtil, c'est que le remède ne doit pas être pire que le mal", a-t-il déclaré. Lisez ici son interview.

La situation inquiète dans d'autres territoires français. De nouvelles mesures ont été prises dans le département du Nord, limitrophe de la Belgique, où "la présence du variant anglais s'est accélérée" autour de Dunkerque, a annoncé la préfecture. Des variants du Covid-19 ont également été identifiés à Saint-Barthélemy et en Guyane, au lendemain de la localisation des premiers cas en Guadeloupe et à Saint-Martin, ont annoncé les autorités. 

L'Union européenne va autoriser plus rapidement les vaccins contre les variants

L'Union européenne, accusée de lenteur dans la gestion de la pandémie de Covid, va accélérer la procédure d'autorisation de vaccins améliorés pour répondre aux variants du virus, a annoncé dimanche la commissaire à la Santé. "Nous avons analysé avec l'Agence européenne des médicaments la procédure et nous avons dorénavant décidé qu'un vaccin amélioré par un fabricant pour lutter contre les nouveaux variants par sur la base d'un vaccin déjà existant" et certifié "n'aura plus besoin de passer par toutes les étapes d'autorisation", a-t-elle déclaré au quotidien allemand Augsburger Allgemeine publié dimanche.

L'Allemagne ferme des frontières 

A minuit, Berlin a en grande partie fermé ses frontières avec le Tyrol autrichien et la République tchèque pour tenter de contenir la diffusion des très contagieux variants du coronavirus, provoquant des frictions avec l'Union européenne. Seuls autorisés à passer: les Allemands, les personnes résidant dans le pays ainsi que les frontaliers et professions jugées stratégiques, comme le transport de marchandises, sous condition de pouvoir présenter un test PCR négatif très récent au coronavirus.

Le Royaume-Uni a vacciné plus de 15 millions de personnes

Le Royaume-Uni a franchi la barre des 15 millions de personnes vaccinées contre le coronavirus, remplissant l'objectif du gouvernement d'offrir un vaccin aux catégories de personnes les plus vulnérables à la mi-février, ont annoncé Boris Johnson et ses ministres dimanche.

Le Japon approuve un premier vaccin, à cinq mois des JO

Autre bonne nouvelle concernant les vaccins : le Japon a donné dimanche son premier feu vert à celui développé par Pfizer, ouvrant la voie au lancement d'une campagne de vaccination à cinq mois de l'ouverture des Jeux olympiques d'été. Le Japon doit commencer à administrer le vaccin Pfizer/BioNTech à 10 à 20.000 travaileurs de la santé à compter de mercredi, avant d'élargir la vaccination aux autres personnels de santé et aux personnes âgées à partir d'avril, en utilisant aussi d'autres vaccins contre le coronavirus.

Nouvelle-Zélande : un confinement de trois jours ordonné à Auckland

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a ordonné dimanche un confinement de trois jours à Auckland (nord) après la découverte d'un nouveau foyer de contaminations au coronavirus. Ce sont 1,7 million d'habitants qui seront tenus de rester chez eux à compter de dimanche soir minuit. Ecoles et commerces resteront fermés lundi, à l'exception des entreprises jugées "essentielles".

Plus de 2,38 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,38 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi samedi par l'AFP à partir de sources officielles. Après les Etats-Unis (484.149 morts), les pays les plus endeuillés sont le Brésil (238.532), le Mexique (172.557), l'Inde (155.550) et le Royaume-Uni (116.287). Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques.