Coronavirus : "Si un cas rentre, on sait qu’une bonne partie de l’Ehpad va y passer"

  • A
  • A
La situation des Ehpad suscite des craintes chez les résidents et leurs proches (photo d'illustration). 1:37
La situation des Ehpad suscite des craintes chez les résidents et leurs proches (photo d'illustration). © Loic VENANCE / AFP
Partagez sur :
Alors que l'épidémie de coronavirus continue de progresser en France, l'inquiétude grandit encore parmi les résidents d'Ehpad et leurs familles. Le personnel prend toutes les précautions possible, mais plusieurs établissements déplorent déjà des morts parmi les pensionnaires. 

Face à l’épidémie, Marion reste lucide. Son arrière-grand-mère, presque centenaire, vit dans un Ehpad du le Val de Marne, et fait partie des personnes à risque face au coronavirus. "Elle est en bonne santé, mais si un cas rentre, on sait qu’une bonne partie de l’Ehpad va y passer."

Les établissements touchés se multiplient

Dans les maisons de retraite, l’inquiétude est palpable. 10 personnes sont décédées dans un établissement du Loir et Cher où un résident et cinq agents avaient été diagnostiqués positifs au coronavirus, a-t-on appris vendredi. En début de semaine, 20 personnes étaient mortes dans un Ehpad des Vosges, "en lien possible" avec l'épidémie de Covid-19.

Bien-sûr, le personnel redouble d’efforts pour faire barrière au virus. Marie travaille dans un établissement près de Pau qui n’est pas encore touché par l’épidémie, mais elle voit déjà la vague de coronavirus arriver. "La région parisienne, l’Oise, Mulhouse… Petit à petit, le virus a pris de l’ampleur et s’est répandu. On pressent que l’on aura aussi des cas."

Maintenir tant bien que mal le lien social

Face à l’inquiétude des résidents et des familles, le personnel tente tant bien que mal de maintenir le lien social grâce à des appels vidéos. Une technique qui ne fonctionne pas très bien pour les résidents les plus désorientés. "Avec ma mère, le contact était surtout physique. C’est pourquoi c’est difficile pour nous aujourd’hui", raconte Catherine. Elle craint davantage "sa souffrance morale" qu’un "éventuel virus"…

Pour l’instant, seuls les décès survenant au sein des hôpitaux sont comptabilisés dans les bilans officiels. Mais les victimes des Ehpad devraient commencer à être dénombrées ce weekend.

Europe 1
Par Sophie Eychenne, édité par Laetitia Drevet