Coronavirus : la rééducation pour "ramener le patient à une vie normale"

  • A
  • A
6:06
© PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Le docteur Nicolas Barizien, chef du service de rééducation fonctionnelle à l'hôpital Foch à Suresnes, était sur Europe 1, mercredi dans Sans Rendez-vous. Il a présenté un plan sur trois semaines pour la rééducation des personnes hospitalisées à cause du Covid-19.
INTERVIEW

Alors que la plupart des Français se réjouissent de la perspective prochaine du déconfinement, le 11 mai, d'autres garderont des séquelles du coronavirus. Le docteur Nicolas Barizien, chef du service de rééducation fonctionnelle à l'hôpital Foch à Suresnes, était sur Europe 1, mercredi, dans Sans Rendez-vous, pour évoquer "l'après-Covid-19". Il intervenait au lendemain du discours d'Edouard Philippe sur les détails du déconfinement.

"Les séquelles dépendent du type de parcours", explique le docteur Barizien. Globalement, il y a trois types de parcours : "le parcours de la personne infectée qui a pu rester à la maison et qui va être très fatiguée, le parcours de la personne hospitalisée qui va avoir besoin de passer quelques jours ou quelques semaines dans un service médical et enfin le parcours de la personne hospitalisée en réanimation".

Pour ce dernier cas, le plus grave, les séquelles peuvent durer longtemps et peuvent être des douleurs musculaires ou au niveau des articulations par exemple, en plus de la fatigue. "C'est dans ce contexte que nous essayons de ramener les patients à une vie normale, une fois que l'épisode le plus grave est passé", détaille le chef du service de rééducation fonctionnelle de l'hôpital Foch de Suresnes.

Les plus jeunes aussi peuvent avoir des séquelles

De plus, les patients les plus jeunes ou ceux qui ont été hospitalisés peu de temps seulement peuvent aussi présenter des séquelles au niveau des capacités fonctionnelles, "c'est-à-dire dans la vie de tous les jours". Pour faire face à ce phénomène, le docteur Barizien a élaboré un livret d'activité physique qui s'étale sur trois semaines, après l'hospitalisation.

Le livret s'articule autour de trois axes : "récupérer une mobilité au quotidien en réveillant le lien entre la commande nerveuse et la réaction du muscle, redonner une mobilité maximum à la cage thoracique avec des exercices de respiration et enfin dévérouiller le cou, inactif pendant l’hospitalisation".

Les exercices sont accessibles et encouragés pour toutes personnes ayant contracté le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de la maladie. De plus, tous les exercices peuvent être réalisés en autonomie, seul chez soi, ou avec l'aide d'un kinésithérapeute.

Europe 1
Par Maxime Dewilder