Wauquiez demande à Macron un référendum sur sa politique écologique fiscale

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

"Pour sortir de ce blocage, il faut rendre la parole aux Français", a déclaré le président de LR mardi, demandant un référendum à Emmanuel Macron.

Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a demandé mardi à Emmanuel Macron de soumettre sa politique écologique fiscale à un référendum, pour "rendre la parole aux Français" et "sortir de cette impasse" avec les "gilets jaunes".

"Il faut rendre la parole aux Français". "On est dans une situation de blocage lourde. Pour sortir de ce blocage, il faut rendre la parole aux Français", a déclaré Laurent Wauquiez sur CNEWS. "Dans le programme de la présidentielle, Emmanuel Macron n'a jamais donné les montants de hausses de taxes qu'il prévoyait. (...) La seule chose qui était mise, c'était la convergence de la fiscalité entre le diesel et l'essence. On est bien au-delà, et il a considérablement durci et rendu plus brutale la trajectoire sur la fiscalité sur le carbone", a poursuivi le président de LR.

"C'est un débat qui doit avoir lieu". "Il faut donc sortir de cette impasse. Le président défend une écologie qui est une écologie par les taxes. Je pense que c'est une erreur mais c'est un débat qui doit avoir lieu. Puisque ce débat n'était pas posé dans la campagne présidentielle, qu'il n'a pas clairement dit à ce moment-là l'intensité de ce qu'il voulait, il faut donc une consultation des Français. Cela passe pour moi par un référendum. C'est l'outil de la Ve République", a ajouté Laurent Wauquiez.

 

Corbière et Philippot y sont aussi favorables. Face au mouvement des "gilets jaunes", Emmanuel Macron a annoncé mardi vouloir limiter l'impact des taxes sur les carburants et organiser une "grande concertation", sans toutefois renoncer à sa stratégie sur l'environnement et le nucléaire. Son discours a été immédiatement rejeté par des "gilets jaunes" et par les partis d'opposition. Une délégation de huit porte-parole des "gilets jaunes" a évoqué la piste d'un référendum. Le député de La France insoumise Alexis Corbière et le président des Patriotes Florian Philippot y sont également favorables. Les Républicains détiennent la majorité au Sénat et forment le premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale.