Régionales : Marine Le Pen en déplacement en Paca pour soutenir Thierry Mariani

, modifié à
  • A
  • A
Marine Le Pen Thierry Mariani 1:47
Thierry Mariani et Marine Le Pen, le 17 juin 2021 à Six-Fours-les-Plages. © Christophe SIMON / AFP
Partagez sur :
Trois jours avant le premier tour des élections départementales et régionales, Marine Le Pen s'est rendue à Six-Fours-les-Plages (Var), jeudi, pour soutenir Thierry Mariani, tête de liste du Rassemblement national en région PACA, en tête des intentions de vote au premier tour.
REPORTAGE

Dernier jour de campagne en vue du premier tour des élections départementales et régionales. Le Rassemblement national (RN) parviendra-t-il à s'imposer dans une région ? Ce sera l'un des enjeux de ce scrutin. Dans le viseur, notamment, la région Paca, où Thierry Mariani a été donné gagnant par plusieurs sondages. Le candidat du RN a reçu, jeudi, le soutien de la patronne du parti, Marine Le Pen.

"Cette fois, votre vote peut tout changer"

Sur le marché de Six-Fours-les-Plages, tracts à la main, Marine Le Pen et Thierry Mariani déambulent au milieu des étals. "Il faut absolument que tout le monde se mobilise", lance Marine Le Pen, en terrain conquis. Au micro d'Europe 1, Thierry Mariani se montre optimiste : "Les gens sont prêts. J'espère. De toute façon, on a tout essayé. À Béziers, ça va très bien, à Fréjus ça se passe très bien. Pourquoi ça ne se passerait pas bien ici ?"

Tous les sondages et enquêtes d'opinion sont favorables au candidat de la Droite populaire et du RN. L'heure est donc à la mobilisation. "Notre message aux électeurs de cette région est simple", dit-il à ses sympathisants, "c'est de dire que cette fois, votre vote peut tout changer".

Aux dernières élections régionales, Marion Maréchal-Le Pen, alors candidate, était arrivée en seconde position. Aujourd'hui, les sympathisants RN croient à l'alternance possible. "Marion avait attaqué. Là, il faut finaliser", exprime l'une d'entre eux. "Monsieur Mariani est tout à fait au fait de tout ce qu'il nous faut. Donc, on l'attend, on les attend. Et puis, dans moins d'un an, ce sera mieux encore."

Europe 1
Par Frédéric Michel, édité par Pauline Rouquette