Port du masque : "Tous les jeunes doivent se soumettre à ces recommandations", rappelle Nadia Hai

, modifié à
  • A
  • A
Nadia Hai est ministre déléguée à la Ville. 3:17
Nadia Hai est ministre déléguée à la Ville. © Europe 1
Partagez sur :
Invitée jeudi d'Europe 1, la ministre déléguée à la Ville Nadia Hai est revenue sur le port du masque. "Les jeunes doivent également se soumettre à ces recommandations", appelle-t-elle, tout en précisant que le relâchement concernant le port du masque concernait tous les jeunes et pas seulement ceux des quartiers populaires. 
INTERVIEW

Alors que le rebond de l'épidémie de coronavirus inquiète les autorités sanitaires et le gouvernement, ce dernier a renforcé sa communication sur le port du masque. Mercredi, le ministre de la Santé Olivier Véran a incité les Français à le porter y compris en extérieur, et cette solution pourrait devenir obligatoire dans le Nord, selon les informations d'Europe 1. Invitée jeudi d'Europe 1, la nouvelle ministre déléguée à la Ville Nadia Hai est revenue sur ces consignes sanitaires, que beaucoup de Français respectent moins qu'il y a quelques semaines. "Tous les jeunes doivent se soumettre à ces recommandations", rappelle-t-elle. 

Le message des autorités est "très clair", martèle Nadia Hai, "le port du masque est obligatoire dans les lieux clos et fortement recommandé dans les lieux publics quand les mesures de distanciation ne peuvent pas être respectées. Selon la ministre, "il faudrait que l'ensemble des concitoyens s'emparent de cette question et respectent les obligations et les recommandations". 

Non port du masque : "Pas les jeunes des quartiers, mais les jeunes en général"

Mais comment faire appliquer ce port du masque sur l'ensemble du territoire, et notamment dans les quartiers populaires, alors qu'un net relâchement a été constaté chez les jeunes ? Pour la ministre, originaire de Trappes et qui avait été élue en 2017 députée dans les Yvelines, la question ne concerne pas spécifiquement les quartiers. Dans sa circonscription, pendant le confinement, "nous avons remarqué que le port du masque et les mesures de confinement était respectés dans l'ensemble", témoigne-t-elle. 

"Ce ne sont pas forcément les jeunes des quartiers" qui ne portent pas le masque, "ce sont les jeunes en général", poursuit Nadia Hai. "On a vu des scènes de fête ou des manifestations où les jeunes ne portaient pas le masque alors que le risque est assez élevé. Nous incitons donc les jeunes à se soumettre à ces recommandations, ces obligations, pour se protéger eux-mêmes et les autres". 

"Nous assumons les responsabilités qui sont les nôtres"

Mais alors que le gouvernement, par la voix du ministre de la Santé Olivier Véran, recommande désormais de porter un masque en extérieur, ne faudrait-il pas revoir la politique de distribution des masques ou le plafonnement des prix ? "Le gouvernement a déjà procédé à des distributions de masques", rappelle Nadia Hai, "le ministre de la Santé a annoncé une grande distribution à hauteur de 50 millions de masques pour les publics les plus précaires et les plus fragiles". Et Nadia Hai d'assurer : "Nous assumons les responsabilités qui sont les nôtres". 

Europe 1
Par Antoine Terrel