"Pas question d'un référendum le jour des européennes", prévient l'UDI Jean-Christophe Lagarde

  • A
  • A
Jean-Christophe Lagarde était reçu mardi par Emmanuel Macron.
Jean-Christophe Lagarde était reçu mardi par Emmanuel Macron. © BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Partagez sur :
Le président du parti centriste était reçu mardi à l'Élysée, où il a évoqué avec Emmanuel Macron l'idée d'un référendum le jour des élections européennes. 

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a déclaré mardi à Emmanuel Macron qu'il n'était "pas question", selon lui, d'organiser un référendum le jour des élections européennes car "ce serait sacrifier le débat européen".

"Ce serait trahir" le mandat d'Emmanuel Macron. "On ne peut pas être président de la République en se faisant élire sur un projet européen et sacrifier le débat européen, ce serait trahir son mandat", a-t-il déclaré à la presse à l'issue de son entretien à l'Élysée. Mais, a-t-il ajouté, "un référendum est peut être souhaitable car rendre la parole aux Français, c'est toujours une bonne chose", a-t-il ajouté, en appelant à une poursuite des discussions sur ce sujet dans le cadre du grand débat.

Selon le Journal du dimanche, Emmanuel Macron serait tenté de convoquer un tel référendum dès le 26 mai, jour des élections européennes.

L'UDI plaide pour une réponse "économique et sociale". Pour le patron des députés UDI, la réponse à la crise liée aux "gilets jaunes" est "d'abord économique et sociale". Il a notamment évoqué devant le chef de l'État une baisse de la TVA sur l'énergie et l'eau, qui peut rendre "6,5 milliards d'euros" aux Français, et lier la taxe foncière aux conditions de ressources des propriétaires. Il faut également, selon lui, examiner les niches fiscales : "sur 100 milliards d'euros de niches fiscales, on peut trouver 6 milliards pour les Français".

Emmanuel Macron, qui s'est entretenu dans la matinée avec Patrick Mignola, le patron des députés Modem, et Valérie Rabault, la présidente du groupe PS à l'Assemblée, doit encore recevoir mardi Bruno Retailleau (LR au Sénat) et André Chassaigne (PCF à l'Assemblée). Marine Le Pen (RN) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) sont attendus mercredi à l'Élysée.