Jean-Christophe Lagarde (UDI) : "Je vais proposer une liste que je conduirai" pour les élections européennes

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a annoncé au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, qu'il a l'intention de proposer une liste UDI qu'il conduira pour les élections européennes, lors du congrès de son parti la semaine prochaine.

INTERVIEW

Le congrès de l'UDI se tiendra la semaine prochaine. Le chef du parti, Jean-Christophe Lagarde, a annoncé au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, qu'il a l'intention de "proposer une liste de rassemblement qui va bien au-delà de l’UDI" pour les élections européennes, à cette occasion. "Je proposerai à ce congrès que nous présentions une liste, que je conduirais, aux élections européennes."

"Les élections européennes, ce n'est pas de la tactique politicienne." "Il y a beaucoup de gens dans notre pays qui ne veulent pas que l'on mélange les enjeux. Il y a beaucoup de gens qui voudraient que l'on construise l'Europe. En clair, ils veulent voter pour l'Europe mais ils ne veulent pas forcément voter pour Emmanuel Macron", a-t-il analysé.

Il tient ainsi à démontrer que l'enjeu de ces élections européennes n'est "pas de savoir si on fait un référendum pour ou contre Monsieur Macron" car "c'est l'avenir de l'Europe" qui est en jeu. "Les élections européennes, ce n'est pas de la tactique politicienne."

 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Depuis 18 mois, Emmanuel Macron est en échec sur l'Europe." Il assure que l'UDI souhaite que l'Europe "se transforme pour vivre et être utile" car "il y a des tas de sujets sur lesquels elle nous est indispensable" : "On ne va pas lutter contre l’immigration et sécuriser nos frontières tout seuls, on ne va pas s'imposer face aux États-Unis qui nous dictent les règles tout seuls."

Par ailleurs, il ne compte pas rejoindre la liste de la majorité puisque, selon lui, "depuis 18 mois, Emmanuel Macron est en échec sur l'Europe" et qu'il prône "une vision ultra-libérale de l'Europe qui protège les marchés et pas les salariés". "Je ne suis pas d'accord avec cette Europe-là. Cette Europe-là, elle court à l'échec."