L'appel de François Hollande : "Ouvrez les librairies et les bibliothèques"

  • A
  • A
François Hollande 2:05
Sur Europe 1, François Hollande défend des aménagements du confinement pour le secteur de la culture. © Europe 1
Partagez sur :
Sur Europe 1, jeudi matin, François Hollande appelle le gouvernement à reconsidérer sa position sur les bibliothèques et les librairies, "des lieux où on a envie de liberté". Pour l'ancien chef de l'État, "la culture est sinistrée par les décisions prises" face à l'épidémie de coronavirus.
INTERVIEW

Elles sont les oubliées des mesures annoncées par Emmanuel Macron, mercredi soir, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus : les librairies et les bibliothèques, qui ne sont pas considérées comme des commerces essentiels, resteront fermées au moins quinze jours. Une révision pourra être faite dans deux semaines, a précisé le chef de l'État. Mais pour son prédécesseur, François Hollande, il faut ouvrir ces commerces pour permettre à la population de s'évader pendant cette période de restrictions, appelle-t-il sur Europe 1.

Hollande défend "la liberté de penser"

"La culture est sinistrée par les décisions prises" face à l'épidémie de coronavirus, regrette l'ancien président de la République. "Savoir qu'il n'y a plus de salles de spectacle, de cinémas, de théâtres, d'artistes qui se sont préparés pendant de longs mois pour donner le meilleur d'eux-mêmes, je peux comprendre, car ce sont des salles qui reçoivent du public. Il peut il y avoir des risques sanitaires, même si on aurait pu trouver peut-être des adaptations."

En revanche, François Hollande désapprouve la décision de fermer les bibliothèques et les librairies. "Je pense qu'il faut revoir cette disposition", affirme celui qui signe le scénario de l’album Leur État, expliqué aux jeunes et aux moins jeunes (éditions Glénat). "J'étais hier (mercredi) dans une librairie. C'est un lieu où les règles sanitaires peuvent être parfaitement respectées. Mais c'est un lieu où les familles peuvent se rendre, où on a envie de liberté. Quand on n'a plus la liberté de circuler, on doit avoir au moins la liberté de penser, de lire. Ça fait partie de notre patrimoine."

"La meilleure réponse" pour la culture

Le chef de l'État lance donc "un appel" à ouvrir les librairies et les bibliothèques "dans des conditions qui n'entraîneront aucun problème sanitaire". "Permettez que nous puissions découvrir des auteurs et rêver avec la lecture. C'est bientôt Noël, les cadeaux peuvent se faire en achetant des livres. C'est peut-être la meilleure réponse qu'on peut faire en termes de culture", conclut-il, assurant que "les livres d'aujourd'hui font les spectacles de demain".