La maire de Montauban refuse de rouvrir les écoles : "Nous sommes dans une inconnue totale"

  • A
  • A
La mairie de Montauban a décidé de ne pas rouvrir entièrement ses écoles le 12 mai. 2:40
La mairie de Montauban a décidé de ne pas rouvrir entièrement ses écoles le 12 mai. © AFP
Partagez sur :
La ville de Montauban a décidé de ne pas rouvrir ses écoles, mardi 12 mai, contre l'avis du Préfet, qui a tout de même pris acte de cette décision. La maire, Brigitte Barèges, a expliqué pourquoi elle estime que la ville n'est pas prête à accueillir les enfants au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

A Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, la maire fait de la résistance. Alors que mardi, un million d'élèves reprendront le chemin des écoles, la ville a décidé de ne pas rouvrir les siennes. La maire LR de Montauban, Brigitte Barèges, explique vendredi  au micro d'Europe 1 pourquoi elle estime que la ville n'est pas prête à accueillir les enfants. Elle estime d'abord que le protocole sanitaire demandé par le gouvernement est trop complexe à mettre en place, et en trop peu de temps.

"Les communes se sont préparées mais ne sont pas prêtes"

"Les communes se sont préparées mais ne sont pas pour autant prêtes", a affirmé Brigitte Barèges. "C'est notre cas, alors que cela fait un moment que l'on travaille". Dans le cas de Montauban, la ville s'était "engagée à fournir à l'ensemble du personnel municipal, 1.400 personnes, et notamment 400 personnes qui vont travailler dans nos 37 écoles, des tests de dépistage, sérologiques". Or ces tests ne pourront être réalisés que la semaine prochaine, sur la base du volontariat : "un problème de retard par rapport au matériel attendu".

Ensuite, a-t-elle expliqué, l'autre raison concerne le flou autour du nombre d'écoliers attendus. "Nous sommes dans une inconnue totale sur le nombre d’élèves qui doivent reprendre l'école", a souligné la maire, qui rappelle qu'à peine 14% des élèves vont reprendre. "On a imposé des règles pour permettre la distanciation avec un maximum de 15 élèves par classe. Si j’applique ce taux de 14%, on en aura à peine deux par classe... Il serait peut-être bien d'ouvrir tous les niveaux scolaires à la fois", a-t-elle demandé.

La ville de Montauban, qui compte 60.000 habitants, maintiendra toutefois un service scolaire minimum pour les enfants prioritaires, élargi aux enfants de la préfecture et de la mairie.

"Pressions" sur l'inspection académique

"J'ai senti l'inspection académique complètement paniquée, c’est à eux qu’on fait des pressions" a enfin ajouté Brigitte Barèges. "Ils ont même avoué qu'ils ont reçu la circulaire seulement lundi. Nous, pareil : nous n'avons reçu ce fameux protocole sanitaire de 63 pages que cette semaine".

La maire, qui préside aussi l'agglomération du Grand Montauban, assure que "la moitié des élus ruraux ne veulent pas ouvrir parce qu’ils ne peuvent pas respecter ces normes qu'on leur impose. On gagnerait à leur simplifier les choses, et aussi pour les parents."

Cette volonté de ne pas rouvrir les écoles a fait réagir le Préfet, qui a affirmé dans un communiqué "qu’en aucun cas cette décision ne fait l’objet d’un accord avec les services de l’État." Brigitte Barèges dénonce toutefois avoir pris cette décision sans avis des services étatiques : “Au contraire, nous sommes dans le dialogue permanent. Je dois voir le directeur académique des services de l'Éducation Nationale, lundi.”

Europe 1
Par Séverine Mermilliod