Coronavirus : 26.230 morts en France depuis le début de l'épidémie

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus
Le nombre de personnes hospitalisées dans les services de réanimation a une nouvelle fois baissé. © AFP
Partagez sur :
La pandémie de coronavirus a fait 26.230 morts en France, selon le dernier bilan publié vendredi. Christophe Castaner a annoncé que 10 millions de masques allaient être distribués à partir de lundi dans les transports, tandis que 60 stations de métro resteront fermées à Paris pour le premier jour du déconfinement. 
L'ESSENTIEL

La pandémie a fait plus de 26.200 morts dans le pays, selon le dernier bilan des autorités. Au lendemain de la présentation des détails du déconfinement, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lui annoncé que 10 millions de masques vont être mis à disposition des opérateurs de transports, pour les distribuer à leurs usagers.

Un peu plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron a présidé les traditionnelles célébrations du 8-Mai dans un format très restreint, en raison des règles de confinement. 

Les informations à retenir

  • Le bilan est de près de 26.230 morts en France, en hausse de 243 sur 24 heures
  • Emmanuel Macron a présidé les célébrations du 8-Mai dans un format très restreint
  • 10 millions de masques vont être mis à disposition des opérateurs de transports, dont 4,4 millions en Île-de-France
  • 60 stations du métro parisien resteront fermées lundi
  • L'Italie a passé la barre des 30.000 décès, alors que le monde en déplore près de 272.000

Plus de 26.000 morts en France, nouvelle baisse des réanimations

Selon le dernier bilan officiel, publié vendredi soir par la Direction générale de la Santé (DGS), le virus a causé 26.230 décès depuis le 1er mars, soit 243 de plus sur les dernières 24 heures. Il y a eu 16.497 morts dans les hôpitaux contre 9.733 dans les établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad.

La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 93 patients Covid-19 en moins par rapport au bilan communiqué jeudi soir : le total atteint 2.868 malades dans ces services. 

Les célébrations du 8-Mai bouleversées

Cette année, les traditionnelles célébrations du 8-Mai (la victoire durant la Seconde guerre mondiale) ont été bouleversées par la pandémie. Emmanuel Macron a présidé vendredi les cérémonies dans un format très restreint, en présence des principaux responsables politiques et militaires mais sans public en raison de la crise du coronavirus.

Alors que cette année marque le 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme, c'est la première fois que la traditionnelle cérémonie de l'Arc de triomphe s'est déroulé a minima, sans les traditionnelles remontée des Champs-Élysées et revue des troupes. Aux côtés du chef de l'État étaient présents ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que quelques personnalités politiques et militaires. On vous raconte cette cérémonie inédite ici.

10 millions de masques dans les transports

Au lendemain de la présentation des détails du déconfinement, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé que l'Etat mettrait à partir de lundi "10 millions de masques à disposition des opérateurs de transport pour qu'ils les distribuent à leurs usagers". Le ministre de l'Intérieur a précisé que sur ce total, "4,4 millions de masques" étaient destinés à l’Île-de-France.

Il a rappelé que le port du masque serait, à partir de lundi, "obligatoire dans les métros, bus, tramways, trains" et que le défaut de son port était passible d'une contravention de 135 euros, amende pouvant être majorée en cas de récidive. Autres mesures qui concernent les déplacements et qui ont été annoncées lundi : des attestations exigées de l'employeur pour les déplacements aux heures de pointe dans les transports en Île-de-France, ou encore la création d'une nouvelle attestation justifiant d'un "motif professionnel ou familial impérieux" pour les voyages à plus de 100 km de son domicile.

Reprise du trafic à la SNCF, 60 stations de métro fermées lundi à Paris

La SNCF a pris de l'avance, commençant dès ce vendredi à faire circuler les trains grandes lignes avec 20% du service et le retour des TGV low-cost Ouigo. A partir de lundi, le nombre de trains de banlieue d'Ile-de-France qui circuleront oscillera entre 50% et 60% de la normale. Le niveau atteindra de 40% à 50% pour les TER, et 32% pour les TGV et Intercités.

En fin d'après-midi, le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé que 60 stations du métro parisien, sur 302 au total, resteront fermées lundi, pour le premier jour du déconfinement. Au total, 75% du trafic sera assuré à la RATP, contre 50 à la SNCF.

Nice veut imposer le port du masque 

La ville de Nice a de son côté pris un arrêté imposant le port du masque dans l'espace public sur tout le territoire de la commune à compter de lundi. "J'ai signé hier le 7 mai un arrêté imposant le port du masque sur l'ensemble des voies publiques, pour toute personne circulant sur le territoire de la commune de Nice, à compter du 11 mai, et cet arrêté est valable jusqu'au 2 juin", a indiqué le maire LR Christian Estrosi. 

Cette obligation s'impose de 8h à 20h, à toutes les personnes âgées de 11 ans et plus. Les infractions à ces dispositions seront punies d'une contravention de 35 euros. L'arrêté a été adressé à la préfecture pour le contrôle de légalité. Un arrêté identique pris par Philippe Laurent, le maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine), avait été retoqué par le Conseil d'Etat le 17 avril. 

Un déconfinement progressif, quatre régions du nord-est et Mayotte en rouge

Édouard Philippe avait déjà donné le ton lors de la présentation de son plan de déconfinement à l'Assemblée nationale, le point de jeudi après-midi l'a confirmé : le gouvernement a opté pour un confinement progressif, avec toujours des restrictions. Ces dernières vont être plus fortes dans les départements classés rouges sur la fameuse carte du déconfinement, présentée jeudi.

Le 11 mai, jour du déconfinement, la France va être clairement coupée en deux. Les quatre régions du nord-est (Île-de-France, Grand Est, Hauts-de-France et Bourgogne-Franche-Comté) sont ainsi classés en rouge, alors que le déconfinement est carrément reporté à Mayotte. Dans ces régions, les collèges, les parcs et les jardins ne vont pas rouvrir. Ce qui place 32 départements au total et près de 27 millions d'habitants dans un confinement encore très contrôlé.

Plus de 30.000 morts en Italie, près de 272.000 dans le monde

L'Italie, l'un des pays les plus touchés au monde, a dépassé vendredi la barre des 30.000 morts, avec 243 morts en 24 heures. C'est le deuxième pays européen à franchir ce seuil symbolique, après le Royaume-Uni mardi. Malgré ce lourd bilan, les autres chiffres publiés sont encourageants. Le nombre de nouveaux décès est ainsi inférieur à celui enregistré jeudi (+274) ou mercredi (+369).

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 271.780 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 76.101 décès pour 1.271.775 cas. Au moins 195.036 personnes ont été déclarées guéries.

Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 31.241 morts pour 211.364 cas, l'Italie avec 30.201 morts (217.185 cas), l'Espagne avec 26.299 morts (222.857 cas), et la France avec 26.230 morts (174.791 cas à jeudi, les autorités n’ayant pas fourni de bilan complet vendredi).