Macron appelle à aborder le déconfinement avec "calme, pragmatisme et bonne volonté"

, modifié à
  • A
  • A
Les "derniers détails" du déconfinement seront connus jeudi, selon Emmanuel Macron.
Les "derniers détails" du déconfinement seront connus jeudi, selon Emmanuel Macron. © Mathieu CUGNOT / AFP
Partagez sur :
Le président de la République Emmanuel Macron a appelé lundi les Françaises et les Français à aborder le déconfinement avec "calme, pragmatisme et bonne volonté". Le chef de l'État a aussi dit "comprendre les inquiétudes" restantes concernant la crise sanitaire et indiqué que les "derniers détails" de la stratégie de déconfinement seront connus jeudi.

Emmanuel Macron a déclaré lundi que la phase du déconfinement, à partir du 11 mai, devait être abordée avec "beaucoup d'organisation", de "calme", "de pragmatisme et de bonne volonté".

 

Macron déclare "comprendre toutes les inquiétudes"

"C'est l'esprit qui est le nôtre", a ajouté le chef de l'Etat, en indiquant "comprendre toutes les inquiétudes", en particulier sur la réouverture des écoles ou la reprise du travail, sur lesquels "les derniers détails" seront annoncés jeudi par le gouvernement.

De nombreux doutes sont exprimés par des élus, des syndicats et des associations avant la date du 11 mai, concernant notamment le retour à l'école de certains élèves. "Je veux rassurer nos concitoyens: nous prendrons les décisions dans leurs détails jeudi. Nous organisons tout d'ici là (...) Et on fera les choses en bon ordre partout sur notre territoire", a assuré Emmanuel Macron à l'issue d'une visioconférence avec d'autres dirigeants sur une levée de fonds pour les traitements et vaccins.

Après le 11 mai, "nous aurons trois semaines"

Le 11 mai, "ce n'est pas un retour à la normale", mais "une nouvelle étape" de "cette vie avec le virus après le confinement", a-t-il précisé. "Nous devons apprendre à vivre avec ce virus tant que nous n'avons pas un traitement stable ou un vaccin (...) Ce serait irresponsable de dire : 'Tant qu'on n'a pas de vaccin, on doit continuer le confinement'", a-t-il ajouté, en indiquant avoir échangé "pendant deux heures" avec des scientifiques lundi matin.

 

 

Après le 11 mai, "nous aurons trois semaines", jusqu'au 2 juin, pour "avoir une vision plus claire de comment les choses évoluent", a précisé Emmanuel Macron.