ÉDITO - Royal et Le Pen candidates : "La première surprise de 2022, c’est l’année 2020"

, modifié à
  • A
  • A
La présidente du Rassemblement National s'est déclarée candidate à l'élection présidentielle. 1:11
La présidente du Rassemblement National s'est déclarée candidate à l'élection présidentielle. © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
Marine Le Pen s'est déclarée candidate à la présidentielle de 2022, jeudi. Ce n’est certes pas une surprise, mais cette annonce officielle est tout de même un événement. Comment expliquer la célérité de la présidente du Rassemblement National ?
EDITO

Marine Le Pen rénove la campagne à la papa : Jean Marie Le Pen avait mis au point le concept du coup d’éclat permanent pour rester loin du pouvoir. Sa fille reprend la méthode, mais pour y accéder. Elle pense toujours à l'Elysée mais en parle désormais officiellement. Or les municipales préparent l'élection présidentielle. C'est un mouvement tactique mûrement réfléchi, dit-on au Rassemblement National : Marine Le Pen incarnerait depuis deux ans l'opposition à Emmanuel Macron et serait en mesure de redonner de l'espoir à un pays en crise.

Dans le contexte d'un mouvement contre la réforme des retraites qui cherche un second souffle - et à muter en bataille politique - , le moment n'est pas choisi au hasard. Marine Le Pen envoie un message dans de multiples directions : l’appareil du parti, les catégories populaires, les banques - car elle n’a pas d’argent - et bien entendu son meilleur rival Emmanuel Macron.

Une opposition Le Pen-Macron

Tout donne le sentiment que Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont comme des miroirs inversés. Ils partagent la même analyse sur la propagation du populisme mais les mots sont différents : souverainisme d'un côté et régime libéral de l'autre.

Et les conditions politiques sont quasi-symétriques. LREM, jeune parti aux vielles pratiques, ne fera pas de bonnes municipales. Le Rassemblement National, quant à lui, vieux jeune parti, ne va pas dominer ces élections même avec le gain possible de plusieurs dizaines de villes. Les deux camps ont donc décidé d'enjamber les municipales.

Mais Marine Le Pen va plus loin puisqu'elle enjambe trois scrutins si l'on ajoute les prochaines départementales et régionales auxquelles elle ne sera pas candidate. C’est aussi un message vers la communauté de ses élus locaux qui s’agrandit : il n’y a qu’un chef au RN et une seule élection, la Présidentielle.

Le calendrier s'accélère pour les présidentielles

Pour reprendre le titre d’un livre sur la présidentielle de 2017, dans la course pour l’Elysée rien ne se passe comme prévu. Jeudi, Ségolène Royal s'est elle aussi déclarée quasi candidate. La première surprise de 2022, C’est l’année 2020.

Europe 1
Par Michaël Darmon édité par Antoine Cuny-Le Callet