Marine Le Pen déjà en campagne pour 2022 ? "Un acte de franchise", pour Jordan Bardella

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Invité du "Grand journal du soir" d'Europe 1 jeudi, le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella est revenu sur le lancement de la "pré-campagne" présidentielle de Marine Le Pen, annoncé lors de ses vœux à la presse plus tôt dans la journée.
INTERVIEW

C'est une annonce qui a surpris non par son contenu, mais par sa précocité. Lors de ses vœux à la presse, Marine Le Pen a annoncé jeudi "se préparer" à l'élection présidentielle de 2022. Invité du Gand journal du soir jeudi, le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a défendu "un acte de franchise". "Il n'y a de secret pour personne, elle [Marine Le Pen, ndlr] est évidemment candidate pour la présidentielle", indique-t-il au micro du "Grand journal du soir" d'Europe 1 jeudi. 

"En ce début d'année, c'est un message d'espoir et d'espérance pour des millions de Français, Emmanuel Macron ayant eu la qualité de réussir à mettre tout le monde dans les rues, [...] et à faire l'unanimité contre lui." S'avançant sur une "overdose de la Macronie", l'eurodéputé pense que "les Français avaient peut-être besoin de ré-avoir espoir en la politique. Et on vient leur dire qu'avec d'autres choix, on peut améliorer leur quotidien".

Le RN en passe de devenir "une formation de gouvernement"

Balayant le souvenir du débat de l'entre deux tours de 2017 raté face à l'actuel locataire de l'Élysée, l'eurodéputé préfère mettre en avant la "constance et la persévérance" de Marine Le Pen. Des qualités qui permettent aux Français de voir le RN "devenir une force et une formation de gouvernement". "Je vois beaucoup de gens nous rejoindre, et il faut être honnête : toutes nos grandes mesures sont majoritaires dans l'opinion", croit savoir le vice-président. 

Quant à savoir si cette annonce, qui intervient à deux mois des élections municipales de mars 2020, sert en réalité à "enjamber" les élections municipales, Jordan Bardella répond par la négative : "Les municipales, les départementales et les régionales sont un peu les trois derniers arrêts au stand avant l'arrivée de la course". Et de conclure :  "Dans cette période de la vie politique où l'on a vécu un peu le nouveau monde d'Emmanuel Macron comme une mode qui s'est très vite essoufflée, Marine Le Pen fait figure de constance, de stabilité et de solidité dans la vie politique."

Europe 1
Par Ugo Pascolo