Couvre-feu : les "règles doivent être les mêmes pour tous", y compris la culture

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex PM Premier ministre 2:02
Depuis Lille, le Premier ministre a exclu des dérogations au couvre-feu pour le monde de la culture. © Denis CHARLET / POOL / AFP
Partagez sur :
Jean Castex a fermé la porte, vendredi midi, à des dérogations au couvre-feu instauré dès samedi pour le monde de la culture. Le Premier ministre estime que ce secteur recevra "tous les moyens (…) pour amortir le choc".

Jean Castex a fermé la porte vendredi à un assouplissement du couvre-feu à 21 heures pour le monde du spectacle en déclarant que "les règles doivent être les mêmes pour tous", y compris la culture, en marge d'un déplacement dans la métropole de Lille. "Tout le monde doit être chez soi à 21 heures, sauf des exceptions très précises que j'ai énumérées hier", a dit le Premier ministre lors d'un point presse. 

"Tout le monde va s'adapter"

"Je suis sûr que tout le monde va s'adapter, y compris le monde de la culture", secteur pour lequel le gouvernement déploiera "tous les moyens (…) pour amortir le choc", a-t-il ajouté, mettant ainsi fin au débat entre le ministre de l'Économie opposé à un assouplissement pour le monde du spectacle et son homologue à la Culture qui y était favorable. "Pour que des règles soient comprises, pour que des règles soient acceptées, il faut qu'elles soient les mêmes pour tous", a insisté le chef du gouvernement.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'était opposé quelques heures auparavant sur BFMTV et RMC à un assouplissement du couvre-feu pour le monde du spectacle, comme suggéré la veille par son homologue à la Culture, Roselyne Bachelot. À la question de savoir si une telle exemption était envisageable, Bruno Le Maire avait répondu que "ce qui fait la force d'une règle, c'est sa clarté et sa simplicité". "Si vous commencez à multiplier les exemptions, à dire 'pour tel secteur d'activité, ça ne sera pas 21 heures, ça sera 22 heures, pour les autres ça sera 22h30, pour les autres ça sera 23 heures', on ne va pas s'en sortir", avait-il fait valoir.

Cinémas, théâtres et salles de concerts s'organisent

Face à cette fin de non recevoir du Premier ministre, le secteur de la culture a donc décidé de s'organiser pour pouvoir accueillir du public avant 21 heures. Du côté des cinémas, la dernière séance commencera donc aux alentours de 18h, tandis que certaines salles, comme celles du réseaux MK2 à Paris ont rajouté une séance à 8 heures du matin. Mais les cinémas comptent surtout dans l'immédiat sur les vacances de la Toussaint pour faire le plein. 

"Il y a pleins de pleins de films de toutes sortes à l'affiche, que les Français se précipitent dans les salles, qu'ils montrent leur attachement fondamental au cinéma", appelle au micro d'Europe 1 Marc-Olivier Sebbag, directeur de la fédération nationale du cinéma français. 

Comme pour les cinémas, les théâtres ont eux aussi décidé d'avancer leurs horaires en semaine, avec une représentation à 18h ou 19h. Enfin, pour la musique, même si les concerts sont encore rares, ils seront également programmés plus tôt et en plus grand nombre le weekend. 

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par Ugo Pascolo avec AFP