Nouvelle souche de Covid-19 : plusieurs pays suspendent leurs liaisons avec Londres

  • A
  • A
avion Royaume-Uni aéroport Londres
© Ben STANSALL / AFP
Partagez sur :
Les Pays-Bas, la Belgique et l'Italie ont décidé dimanche de suspendre tous les vols en provenance du Royaume-Uni après la découverte dans ce pays d'une nouvelle variante "hors de contrôle" du Covid-19, tandis que l'Allemagne envisageait "sérieusement" de prendre des mesures similaires.

 

Les Pays-Bas, la Belgique et l'Italie ont décidé dimanche de suspendre tous les vols en provenance du Royaume-Uni après la découverte dans ce pays d'une nouvelle variante "hors de contrôle" du Covid-19, tandis que l'Allemagne envisageait "sérieusement" de prendre des mesures similaires.

La nouvelle souche de  coronavirus était "hors de contrôle", a reconnu dimanche le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, justifiant ainsi un reconfinement de Londres et d'une partie de l'Angleterre, qui pourrait, selon lui, durer jusqu'au déploiement d'un vaccin.

 

Aux Pays-Bas, un cas de contamination par une variante du Covid-19

Les reconfinements décidés à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre interviennent alors qu'à l'approche des fêtes de fin d'année, l'Italie se reconfine entièrement et d'autres pays d’Europe durcissent les mesures prises afin de contenir la troisième vague de la pandémie qui menace.

Le gouvernement néerlandais a suspendu, à 6h (heure locale) et jusqu'au 1er janvier, tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni après la découverte aux Pays-Bas d'un cas de contamination par une variante du coronavirus circulant dans une partie du territoire britannique. 

La Belgique, elle, suspend les vols et les trains en provenance du Royaume-Uni à partir de dimanche minuit (23H00 GMT).

Quant à l'Allemagne, elle envisageait "sérieusement" dimanche une suspension des vols en provenance non seulement du Royaume-Uni mais aussi d'Afrique du Sud après la découverte d'une variante du Covid-19 dans ces pays.

 

 

Aggraver les problèmes de transports liés au Brexit

"Des restrictions du trafic aérien en provenance de Grande-Bretagne et d'Afrique du Sud sont une option sérieuse" examinée par Berlin, a indiqué une source proche du ministère de la Santé.

Une nouvelle variante du coronavirus, la "501.V2" a été détectée en Afrique du Sud, qui pourrait expliquer la rapidité des transmissions de cette seconde vague touchant également des patients plus jeunes, avait annoncé vendredi soir le ministre de la Santé, Zwelini Mkhize.

Une telle perturbation du trafic aérien et ferroviaire, si elle perdure en janvier, pourrait aggraver les problèmes de transport liés au Brexit, le Royaume-Uni quittant le 31 décembre le marché unique de l'UE, qui garantit la libre circulation à l'intérieur de ses frontières.

La suspension des liaisons s'est imposée d'autant plus que le ministre de la Santé britannique lui-même a reconnu que "malheureusement la nouvelle souche était hors de contrôle". 

"Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire, est de restreindre les contacts sociaux", a déclaré Matt Hancock sur Sky News. "Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit déployé", a-t-il estimé.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait déclaré samedi que selon les premières données, le virus qui circule à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre est jusqu'à 70% plus contagieux que la précédente souche.