La porte-parole de Donald Trump testée positive au Covid-19

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump Porte-parole Kayleigh McEnany
La porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, a indiqué s'est placée en quarantaine. © Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Partagez sur :
Trois jours après l'hospitalisation du président américain, Donald Trump, la porte-parole de la Maison-Blanche a annoncé avoir été testée positive au coronavirus, indiquant également être asymptomatique. Kayleigh McEnany, en poste depuis avril, se met en quarantaine.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, a annoncé avoir été testée lundi positive au Covid-19, trois jours après l'hospitalisation du président américain, Donald Trump. "Après avoir été testée systématiquement négative au Covid-19, chaque jour depuis jeudi, j'ai été testée positive lundi au Covid-19, sans ressentir de symptômes", a-t-elle tweeté, précisant se mettre en quarantaine.

Kayleigh McEnany indique qu'aucun "membre de la presse" n'a été listé comme étant un cas contact par les services médicaux de la Maison Blanche. La polémique enflait parallèlement sur les précautions ou l'absence de précautions prises par la Maison-Blanche et la famille Trump contre le coronavirus.

La santé de Trump "continue à s'améliorer"

Avec sa brève sortie de dimanche pour saluer depuis sa voiture ses partisans devant l'hôpital, Donald Trump avait quant à lui manifesté son impatience de reprendre sa campagne à désormais moins d'un mois de l'élection présidentielle du 3 novembre face au démocrate Joe Biden. "Sa santé continue à s'améliorer", a déclaré lundi matin son chef de cabinet Mark Meadows, qui est, selon l'un de ses conseillers, négatif.

"Sur la base de ses progrès incroyables (…) nous sommes toujours optimistes sur le fait qu'il pourra sortir, mais la décision ne sera prise que plus tard dans la journée", a-t-il ajouté sur la chaîne Fox News. Le "chief of staff" de la Maison-Blanche a précisé que les médecins avaient prévu de faire un point en fin de matinée. La décision sera ensuite prise "par le président en lien avec ses médecins", "au plus tôt dans l'après-midi".