Coronavirus : plus de 400.000 morts dans le monde

, modifié à
  • A
  • A
La propagation du virus s'est accélérée en Amérique latine, notamment au Brésil.
La propagation du virus s'est accélérée en Amérique latine, notamment au Brésil. © MICHAEL DANTAS / AFP
Partagez sur :
Après plusieurs mois de circulation autour du globe, le Covid-19 a provoqué le décès de plus de 400.000 dans le monde, dont plus de 110.000 aux États-Unis, selon un dernier bilan dimanche. La situation est particulièrement inquiétante en Amérique latine, tandis qu'en Europe, la vie commence à reprendre ses droits. 

La pandémie de coronavirus a dépassé dimanche le seuil des 400.000 morts dans le monde, continuant de progresser de manière fulgurante dans les pays d'Amérique latine. Dimanche, le pape François, né à Buenos Aires, s'est inquiété de la crise sur son continent d'origine. "Malheureusement (...) en Amérique latine, le virus continue de faire de nombreuses victimes", a-t-il déploré, exprimant sa compassion "à ces populations, aux malades et à leurs familles, et à tous ceux qui en prennent soin". 

Situation inquiétante en Amérique du Sud

La propagation du virus s'est en effet accélérée en Amérique latine : au Pérou, deuxième pays du continent le plus touché derrière le Brésil, le système hospitalier est au bord de l'effondrement, notamment à cause du manque d'oxygène. Cela n'a pas empêché l'annonce de la réouverture du site inca du Machu Picchu pour le 1er juillet. 

Le Chili a quant à lui corrigé dimanche son bilan des victimes du coronavirus, en y ajoutant 653 décès survenus en mars et avril. Cela porte le total des morts à 2.290. Le pays sud-américain a aussi enregistré des records ces dernières 24 heures, avec 96 décès et 6.405 contaminations.

Plus de 110.000 morts aux États-Unis

Aux États-Unis, où le nouveau coronavirus a fait le plus de morts, 691 personnes supplémentaires sont mortes au cours des dernières 24 heures, selon le bilan dimanche de l'université Johns Hopkins, contre 3.000 morts par jour au plus fort de la crise. Cela porte à 110.482 le nombre total de décès dus au Covid-19 aux États-Unis, où 1.938.842 cas ont été recensés. Au Brésil, troisième pays le plus endeuillé au monde avec plus de 35.000 morts, derrière les États-Unis et le Royaume-Uni, le gouverneur de Rio de Janeiro a cependant annoncé l'assouplissement à partir de samedi des mesures de confinement.

Levée des restrictions en Europe

En Europe et en Afrique du nord, la vie reprend aussi ses droits. La levée des restrictions s'est poursuivie samedi en France, où l'épidémie est désormais "contrôlée", selon les autorités sanitaires. Treize morts ont été recensés dans les hôpitaux français dimanche, soit le bilan le plus faible depuis la mi-mars. L'Espagne, qui a réussi à maîtriser le virus ces dernières semaines, a enregistré 27.000 décès, selon les derniers chiffres. 

En revanche, le Royaume-Uni ne lève qu'au compte-goutte les restrictions. Le gouvernement a annoncé dimanche que les lieux de culte rouvriraient le 15 juin, mais seulement pour la "prière individuelle", ainsi que les commerces non-essentiels. Le pays, avec un total de 40.542 décès, affiche le deuxième plus lourd bilan au monde, après les États-Unis. Il présente, selon plusieurs études comparatives, la surmortalité la plus élevée au monde rapportée à sa population.