Coronavirus : la Belgique ferme lundi ses cafés et restaurants pour 4 semaines

, modifié à
  • A
  • A
bar
La Belgique va fermer l'ensemble de ses restaurants et de ses cafés à partir de lundi pour une durée d'un mois. © AFP
Partagez sur :
La Belgique va fermer l'ensemble de ses restaurants et de ses cafés à partir de lundi pour une durée d'un mois. Jusqu'à présent la fermeture des cafés ne concernait que la région de Bruxelles et courait jusqu'à début novembre. La mesure est étendue à tout le pays et concerne également les restaurants.

Cafés et restaurants fermeront en Belgique à partir de lundi pour quatre semaines afin d'endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé à la chaîne RTBF le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet à la sortie d'une réunion de crise du gouvernement. Jusqu'à présent la fermeture des cafés ne concernait que la région de Bruxelles et courait jusqu'à début novembre. La mesure est étendue à tout le pays et concerne également les restaurants.

Une mesure destinée à éviter "absolument" un confinement

Le ministre a expliqué que la décision de fermer ces lieux jugés par les spécialistes "les plus propagateurs" du virus visait à éviter "absolument" un nouveau confinement comme au printemps. Mais, a-t-il ajouté, "la situation est grave d'un point de vue sanitaire", il faut "empêcher notre système de soins de santé d'être saturé". "Nos hôpitaux sont engorgés" a insisté celui qui est aussi un des vices-Premiers ministres (Ecolo). "Les chiffres sont aussi élevés qu'ils ne l'étaient au mois de mars quand on a décidé d'un lockdown (confinement, ndlr), c'est ça qu'on veut absolument éviter".

 

 

Plus de 10.000 décès et quasiment 192.000 cas

La Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, recensait vendredi 191.959 cas de coronavirus et 10.327 décès, ce qui en fait un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie. Conséquence du net rebond des infections depuis septembre, le rythme des hospitalisations s'est nettement accéléré ces derniers jours, particulièrement à Bruxelles et dans les provinces francophones. Une conférence de presse était attendue en début de soirée à l'issue de la réunion d'un comité de concertation (avec niveau fédéral et entités fédérées) présidé par le Premier ministre Alexander De Croo.