Coronavirus : en Chine, une campagne de vaccination avant la fin des tests en laboratoire

  • A
  • A
Vaccin Chine coronavirus 1:24
Plusieurs laboratoires chinois travaillent à un projet de vaccin, actuellement en phase trois, c'est à dire au stade des essais cliniques. © Nicolas ASFOURI / AFP
Partagez sur :
Dans la course au vaccin, la Chine a pris une sérieuse avance en lançant dès cet automne une campagne massive de vaccination contre le Covid-19, sur des centaines de milliers de personnes. Et ce, avant même la fin officielle des tests en laboratoire.

Tandis que les laboratoires BioNtech/Pfizer et la société américaine Moderna affirment avoir élaboré des vaccins efficaces à plus de 90% contre le Covid-19, la Chine a pris de l'avance de son côté dans la course mondiale. Plusieurs laboratoires chinois travaillent à un projet de vaccin, actuellement en phase trois, c'est à dire au stade des essais cliniques. Les scientifiques locaux assurent qu'il serait efficace à plus de 90%. Une campagne de vaccination a déjà été lancée par le gouvernement, discrète mais massive. 

Plusieurs centaines de milliers de personnes, voire un demi-million selon certaines sources, se sont vu injecter un des quatre vaccins chinois, pourtant encore en phase de test. Le protocole consiste en deux injections, à 28 jours d'intervalle, pour un coût total de 51 euros.

Les experts de l'OMS appellent à la prudence

Les laboratoires chinois sont persuadés de l'efficacité de leur produit, alors pas question d'attendre. "Je pense que vous vous pouvez voir que la Chine est en avance", souligne Xuefeng Yu, président du laboratoire CanSino. "Le Covid-19 sera certainement la vitrine des vaccins chinois pour montrer leurs capacités et montrer également leur contribution à la santé publique dans le monde". 

On appelle cela en Chine un programme d'urgence, mais il est aussi question de fierté nationale. Des militaires, diplomates, médecins ou encore des commerçants et des étudiants amenés à voyager à l'étranger ont déjà été vaccinés. Les experts de l'OMS appellent à la plus grande prudence, mais la production est déjà lancée. La Chine pourrait vendre un million de doses dès cette année.

Europe 1
Par Sébastien Le Belzic, correspondant à Pékin, édité par Mathilde Durand