"Prédateur, dominateur et destructeur, jusqu'où ira l'Homme ?"

  • A
  • A
C'est du Clauss est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque samedi et dimanche, François Clauss se penche sur une actualité de la semaine écoulée. Aujourd'hui, la mort du dernier rhinocéros blanc du nord et la réintroduction de deux ourses en France.

"Clauss toujours". L'humeur de François Clauss, tous les samedis et dimanches matins à 8h55 sur Europe 1. Bonjour François. 

Bonjour Wendy,

Sudan est mort cette semaine. Sa photo s'est étalée partout dans la presse. Sudan, dernier représentant de l'espèce des rhinocéros blancs du nord, gisant inerte au cœur de la Savane. L'histoire était pourtant belle. Capturé en 1976 au Congo, enfermé dans un zoo en République Tchèque. Sudan, recouvrât la liberté en 2009 avec trois de ses congénères pour tenter de sauver une espère millénaire en vain. Le rhinocéros blanc, (on en dénombrait plus d'un millier dans les années 60), terrassé par les guerres civiles et par le fléau du braconnage.

Entendu sur europe1 :
Il aura suffi cette semaine que notre Ministre Nicolas Hulot annonce la réintroduction de deux femelles ours dans les Pyrénées occidentales où ne survivent que deux mâles pour que les fusils ressortent. 

Photo bouleversante, cet œil inerte, ses 3 tonnes de chair et de carapace, venu sur terre il y a 500.000 ans et qui s'éteint là sous nos yeux ! Cette photo nous renvoie au terrible constat établit en novembre dernier par le muséum d'histoire naturelle sur les 125 espèces de mammifères recensés en France, un tiers d'entre elles sont toujours menacées de disparitions : visons, chauve-souris, lynx. Il y a 10 ans, seul un quart de ces espèces semblaient menacées.

Terrible accélération de l'Histoire. Il aura suffi cette semaine que notre Ministre Nicolas Hulot annonce la réintroduction de deux femelles ours dans les Pyrénées occidentales où ne survivent que deux mâles pour que les fusils ressortent. Ces fusils qui ont abattu en 2004 la pionnière de l'espèce réintroduite : Cannelle. A la fin des années 90, en suivant pour Europe 1 l'extraordinaire chantier du TGV-Méditerrannée, qui permettait de relier les deux plus grandes villes françaises en deux fois moins de temps, il y avait une lueur d'espoir. Des riverains dans la Drôme, avaient réussi à imposer à la SNCF, la construction d'un tunnel pour sauver une espèce de grenouille menacée.

Dans le Vaucluse, le chantier fut bloqué trois mois pour ne pas perturber la reproduction de l'aigle Bonneli. Comme si l'on savait encore alors, tenir compte de son environnement. 20 ans plus tard, l'Homme, ce grand prédateur dominateur, veut aller encore plus vite et Sudan est mort ! Prédateur, dominateur et destructeur, jusqu'où dans cette course suicidaire ?

Depuis une semaine pourtant, on se bouscule au Musée de l'homme à Paris pour une extraordinaire exposition (allez-y quand vous passer à Paris avec vos enfants) pour découvrir l'homme Néandertal. Celui, à l'époque où l'homme moderne se devait d'être créé à l'image de Dieu, parfait, qu'on présentait comme un singe crétin et dégénéré, se révèle, grâce aux extraordinaires progrès de la médecine légale, de l'ADN, des scanners, comme un individu respectueux de la nature, pacifiste.

Lorsqu'on interroge la Commissaire de l'exposition sur le pourquoi de cette nouvelle passion autour de l'homme de Néandertal, elle répond : "je pense que beaucoup de personnes n'aiment pas finalement ce que l'on est devenu". Oui, Sudan est mort cette semaine, il est peut-être temps pour nous de retourner dans la jungle.