Trois initiatives de restaurants qui se réinventent en respectant les gestes barrières

, modifié à
  • A
  • A
Restaurant France Coronavirus 6:26
Les restaurants doivent faire face à une situation compliquée : 30% d'entre eux pourraient faire faillite d'ici fin 2020. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Frappés de plein fouet par la crise du coronavirus, les restaurateurs tentent de relever la tête cet été, alors que l'épidémie n'a pas disparu. Dans "La France bouge" sur Europe 1, jeudi, trois entrepreneurs viennent présenter leurs initiatives pour concilier au mieux respect des gestes barrières et reprise nécessaire de l'activité.

Les restaurateurs font aujourd'hui face à une équation bien difficile à résoudre : comment retrouver un niveau d'activité suffisant après trois mois de fermeture en raison du coronavirus, alors que le protocole sanitaire les empêche toujours d'exploiter pleinement leur établissement ? Tables protégées, hôtels réinventés, menus bouleversés… Dans La France bouge sur Europe 1, jeudi midi, trois entrepreneurs sont venus présenter leur innovation pour permettre une reprise plus soutenue dans ce secteur en convalescence, tout en respectant les gestes barrières.

Des petits serres pour protéger sa table de l'extérieur

Philippe Raoux dirige l'Atelier des Serres, fabricant français spécialisé dans la serre de jardin sous toutes ses formes. Depuis le début de la crise, il a lancé des modèles un peu spéciaux : "Des petites serres de deux couverts, quatre couverts, ou six couverts pour respecter les gestes barrières et la distanciation physique", explique-t-il. 

"En aluminium avec un vitrage en verre", ces serres permettent aux clients d'un restaurant de manger de manière isolée du reste de l'établissement. "On n'a pas forcément besoin de les fixer au sol, elles sont auto-portantes", détaille-t-il à propos de ces serres, d'un prix de 1.600 à 2.000 euros hors taxes. Et pas de panique en cas de grosse chaleur : "Dans une serre, différents équipements minimisent la température, comme la porte, les aérations… Il n'y a pas d'air qui rentre si on ferme, on peut gérer le flux d'air" et manger tranquillement sans risquer d'être contaminé.

Déjeuner ou dîner dans une chambre d'hôtel 

Avec la crise du coronavirus, Matthieu Deshayes a rencontré une triple interrogation pour son hôtel Jehan de Beauce, quatre étoiles à Chartres. "Comment rentabiliser les chambres d'hôtels inoccupées, que faire des cuisines à l'arrêt, comment respecter la contrainte des gestes barrière ?", tout d'abord. Le responsable de l'établissement a alors décidé de lancer une formule innovante : "Le client réserve sur tabledhotel.fr un déjeuner ou un dîner privé qui se déroule dans une chambre d'hôtel dans laquelle le lit a laissé place à une table."

Dans cette configuration, le restaurant devient en quelque sorte privatif et "le lit devient une option". Surtout que "le repas est exceptionnel, avec un menu dégustation en cinq plats, ce qui permet de découvrir tous les talents du chef" Maurice Alexis, 24 ans de service dans les cuisines de l'Élysée au compteur.

Un service de traiteur pour rendre sa carte attractive

Gérant du restaurant l'Horizon à Juan-les-Pins, Ludovic Lequien a décidé de tourner la page de sa carte semi-gastronomique au moment du déconfinement : "On a décidé de faire un service traiteur, en achetant des vitrines réfrigérées et un four à pizza. On a investi 10.000 euros", raconte le restaurateur. "Je voulais un contact avec le client en respectant la distanciation. Il y a un mètre de distance, et les clients ont un visuel sur ce qu'on leur propose." Et cette petite révolution semble fonctionner : "On a fait environ 50% du chiffre de 2019 sur la période du 15 au 31 mai."

D'autres initiatives fleurissent pour limiter au maximum les risques de contamination sur les tables des restaurants. Plusieurs entreprises, comme Miap ou Mizogoo, proposent ainsi de créer des menus accessibles via un QR Code à flasher avec son téléphone portable. Simply Resto assure de son côté la traduction du menu dans dix langues, pour se préparer au retour très attendu des touristes étrangers dans les restaurants hexagonaux.