En plein confinement, les jeux vidéo rencontrent un succès planétaire

, modifié à
  • A
  • A
L'OMS recommande de jouer à des jeux vidéo "actifs", qui impliquent de bouger. 1:30
L'OMS recommande de jouer à des jeux vidéo "actifs", qui impliquent de bouger. © Ina FASSBENDER / AFP
Partagez sur :
Avec la moitié de la population mondiale désormais confinée, cela fait des milliards de gens qui cherchent à s'occuper chez eux. Et le secteur du jeu vidéo en sort grand gagnant. Les plateformes de jeu en ligne battent des records d'audience, et même l'OMS recommande de jouer pour éviter l'isolement.

Déjà 18 jours que la France est entrée en confinement, 18 jours qu'il a fallu remplir. Une fois la journée de (télé)travail terminée, les loisirs prennent la main. Livres en papier ou sur Internet, films et séries pour occuper les soirées se taillent une place de choix. Divertissement d'intérieur par excellence, le jeu vidéo ne s'est quant à lui jamais aussi bien porté que pendant cette période. Depuis trois semaines, les plateformes de jeu en ligne battent record sur record et les consoles partent comme des petits pains.

Consoles en rupture de stock

Que ce soit en matière de ventes de consoles ou de connexions à leurs services en ligne, Microsoft, Sony et Nintendo, les trois géants du jeu vidéo, ne se répandent pas en chiffres. Mais le succès est là. "On ne veut pas trop communiquer par respect pour les secteurs en difficulté mais oui, on cartonne ! C’est une très bonne période pour nous", explique à Europe 1 un fabricant de consoles qui veut rester discret. 

De fait, les consoles ont été prises d'assaut au début du confinement, à l'image de la Switch, celle de Nintendo, encore en rupture de stock jeudi à la Fnac et sur Amazon. Certains vendeurs peu charitables en ont d'ailleurs profité pour faire grimper les prix, jusqu'à 400 ou 500 euros en confinement, contre 300 euros en temps normal. D'après les chiffres du cabinet GSD, qui analyse le marché, les ventes de console ont augmenté de 155% dans le monde la semaine du 16 au 22 mars, et de 140% en France.

 

Découvrez "GAMERS" le podcast d'Europe 1 Studio

Vous vous souvenez mieux des épisodes d’Assassin’s Creed que de vos cours d’histoire ? Vous attendiez la sortie de Final Fantasy VII Remake comme un gamin le matin de Noël ? Découvrez "GAMERS" le nouveau podcast d’Europe 1 Studio, et plongez dans les histoires secrètes des jeux vidéos cultes. Créateurs, développeurs, managers et artistes vous emmènent dans les coulisses des plus grandes sagas du gaming…

>>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSoundCloud ou vos plateformes d’écoute habituelles.

Du côté des jeux, selon GSD, les ventes ont bondi, dans le monde, de 63% la semaine du 16 mars, par rapport à celle d'avant. Le très populaire jeu de tir Counter-Strike : Global Offensive (CS:GO) a battu son record du nombre de joueurs connectés simultanément (1,2 million jeudi). En France, le nombe de téléchargements de jeux a explosé : +180% en téléchargement la première semaine de confinement, et +70% en physique, selon GSD. Sur console, les jeux familiaux comme Animal Crossing : New Horizons et Mario Kart se disputent la tête des ventes, talonnés par les mastodontes FIFA 20 et Call of Duty : Modern Warfare.

Des records en France et dans le monde

Si les fabricants de consoles sont discrets, d'autres n’hésitent pas à afficher leur réussite, comme Steam, la plateforme qui permet d’acheter et de jouer à des jeux en ligne sur ordinateur. Elle bat chaque jour de nouveaux records de fréquentation. Ainsi, jeudi à 16h55, 23,83 millions d’utilisateurs y étaient connectés en même temps, soit 10.000 de plus que lors du précédent pic atteint la veille. Du jamais vu !

La plateforme Steam bat des records de fréquentation tous les jours en confinement.

Et la France n’échappe pas au phénomène. C’est ce qu’a constaté Shadow, entreprise française qui propose des ordinateurs dématérialisés, c'est-à-dire accessibles à distance depuis des serveurs. "Depuis que les gens sont confinés, on a une augmentation globale de connexions de 80%. Et celles en journée ont même plus que doublé puisqu’on a 120% de connexions en plus avant 17h", affirme Yann Carron de la Carrière, directeur marketing de Shadow, qui compte 70.000 utilisateurs en Europe. "Ce sont surtout des gens qui jouent aux jeux vidéo. On observe aussi des augmentations des usages de télétravail mais le jeu vidéo, c’est vraiment plus du double de ce qu’on voyait avant le confinement."

L'OMS recommande de jouer pour rester actif

On joue beaucoup aux jeux vidéo mais on regarde aussi les autres jouer. La preuve avec Twitch, plateforme de streaming où des gens se filment en direct en train de jouer. Depuis le début du confinement, son audience a fait un bond de 30%, avec en moyenne près de deux millions de gens connectés simultanément. Jusqu'ici prisé quasi exclusivement des "gamers", Twitch s'ouvre d'ailleurs avec le confinement à un autre public, notamment de musiciens.

Une dimension sociale qui n'a pas échappé à l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé s'est associée à de grands éditeurs de jeux, notamment Activision Blizzard (Call of Duty, World of Warcraft) pour la campagne #PlayApartTogether ("Jouez séparément mais ensemble"), qui utilise le jeu vidéo comme support de messages de prévention contre le coronavirus. En conseillant de jouer le temps que durera la pandémie, l'OMS espère ainsi sensibiliser "des millions de personnes" au bien-fondé du confinement.

Un parti pris qui a beaucoup surpris les joueurs puisqu'il y a moins d'un an, l'OMS intégrait l'addiction aux jeux vidéo dans sa classification des maladies reconnues. Les deux messages ne sont cependant pas contradictoires. L'OMS recommande ainsi de jouer avec mesure et de privilégier, si possible, des jeux "actifs" qui nécessitent de bouger (par exemple Ring Fit Adventure sur Switch ou Just Dance 2020 sur consoles, PC et smartphone).