Eau, glace et gaspacho : quels sont les produits phares des fortes chaleurs ?

, modifié à
  • A
  • A
Glace 1:29
En bac, en pot, en bâtonnet ou en cornet, les glaces sont plébiscitées par les Français quand il fait chaud. © Pixabay
Partagez sur :
Attention : il va faire chaud vendredi en France. Des pics à 35 voire 40 degrés sont attendus un peu partout sur le territoire. Pour se rafraîchir, il vaut mieux adapter ses repas. Sans surprise, plus le thermomètre grimpe, plus les glaces s'arrachent. Idem pour les citronnades, les sirops et l'eau évidemment. Mais c'est moins le cas de la bière.

Plus de 35 degrés dans le Grand Est et jusqu’à 40 à Paris et dans la vallée du Rhône : il va faire très chaud vendredi ! Un pic de chaleur traverse la France, épisode climatique qui pourrait être de plus en plus fréquent à l'avenir. Pour certains, cette chaleur est assommante, une vraie souffrance. Mais c’est aussi une période bénie pour certains secteurs de l’économie, notamment dans l'alimentaire. Quand le mercure grimpe, les Français vont au plus simple pour se rafraîchir : glaces, eaux mais aussi gaspachos.

L'été, paradis des marchands de glace

Ce n’est pas une surprise : quand il fait chaud, les Français achètent… des glaces. La période estivale d'avril à septembre représente "entre 70% et 80% de la consommation annuelle" des crèmes glacées et des sorbets industriels, précise Timothée Arar-Jeantet, secrétaire général de l’Association des entreprises de glaces. "Il y a un effet météo très clair : quand il fait chaud, on a envie de s'hydrater mais aussi de se faire plaisir. D'où, en été, le succès des 'glaces détente' : les cônes, les bâtonnets et les barres glacées."

Mais quand il fait encore plus chaud que chaud, les sorbets sont privilégiés aux crèmes glacées, un peu trop lourdes. "C'est des fruits et beaucoup d'eau, deux ingrédients dont on a envie quand les températures sont élevées. Cela nous donne un sentiment de fraîcheur et d'hydratation", affirme Timothée Arar-Jeantet. Une tendance qui se confirme à nouveau cette année dans les ventes du début d'été.

Bière et canicule, c'est non

Il y a aussi le cas particulier de la bière, souvent vue comme une boisson rafraîchissante. De fait, 60% de la consommation de houblon se fait pendant la période estivale. Mais dès que la canicule s’installe, les Français délaissent la bière. "L'an dernier, on a constaté lors de la période caniculaire, qu'il n'y avait plus du tout de consommation de bière. Les gens consomment uniquement de l'eau, et c'est ce qu'il faut faire d'ailleurs", rappelle Maxime Costilhes, délégué général des Brasseurs de France. "La bière peut être agréable l'été mais il faut faire attention : quand il fait trop chaud, comme tout alcool, elle n'a pas le pouvoir désaltérant de l'eau."

Logiquement, en cas de forte chaleur, la consommation d’eaux minérales, plates et gazeuses, explose en grande surface : elle peut augmenter de 50% en une semaine, selon des données du cabinet spécialisé Nielsen. Dans leur sillage, les citronnades, sirops et autres boissons fruitées ont la cote quand il s’agit de se désaltérer. Quant au repas, les Français optent en masse pour le gaspacho, rafraîchissante soupe froide de légumes de nos voisins espagnols.