Coronavirus : "15 à 20% des entreprises de l'hôtellerie-restauration ne rouvriront pas en 2020"

, modifié à
  • A
  • A
Les plages françaises sont pour l'instant interdites d'accès, en raison de l'épidémie de coronavirus
Les plages françaises sont pour l'instant interdites d'accès, en raison de l'épidémie de coronavirus © SÉBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP
Partagez sur :
Roland Héguy, président de l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie (Umih), était sur Europe 1, mercredi, pour livrer son analyse de l'été particulier qui se profile dans une France frappée par l'épidémie de coronavirus.
INTERVIEW

Quel été vont vivre les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration, en pleine crise de coronavirus ? Si le déconfinement progressif est mis en place à partir du 11 mai, le secteur de l'hôtellerie-restauration n'a aucune garantie sur la reprise de son activité. Roland Héguy, président de l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie (Umih), était sur Europe 1, mercredi, pour apporter son témoignage.

"Il faut reconnaître que jusqu'ici, on ne maîtrise pas du tout le sujet", a commencé humblement le président de l'Umih. Pour autant, cette situation est "difficilement tenable pour nos professionnels qui ont besoin d’une lueur d’espoir, d’un horizon de reprise."

"Nous pouvons donner toute la sécurité sanitaire nécessaire" 

Le Premier ministre Edouard Philippe, lors de son discours devant l'Assemblée nationale sur les détails du déconfinement du 11 mai, a laissé entendre que la reprise du secteur touristique pourrait avoir lieu début juin. "Dès fin mai, suivant l’évolution de l’épidémie, nous serons en capacité de rouvrir", a affirmé Roland Héguy.

"Nous sommes prêts. Nous pouvons donner toute la sécurité sanitaire nécessaire à l’ensemble de nos salariés et de nos clients. D’ailleurs, nous avons présenté un protocole de sécurité au gouvernement pour qu’il puisse le valider."

"Notion de rentabilité"

Dans ce document figurent toutes les mesures mises en place dès la réouverture des établissements afin d'instaurer une sécurité sanitaire totale. "En cuisine, en salle, dans les chambres, en réception... Nous avons anticipé tous les cas de figure pour protéger nos salariés et nos clients", a encore expliqué le président de l'Umih. Et même chose pour les clients, selon lui, car les établissements mettront en place "la distanciation sociale, la distribution de gants, de masques...".

Mais même si les normes sanitaires sont respectées à la lettre, une autre question se posera, celle de la rentabilité. "Si un restaurant accueille habituellement 30 couverts et ne peut en recevoir que 15 cette année, va-t-il ouvrir en 2020 ? Ce n'est pas sûr car là intervient la notion de rentabilité. Nous avons fait une étude, 15 à 20% de nos entreprises ne rouvriront pas en 2020." 

Chaque semaine supplémentaire de confinement a un impact très important sur le secteur, d’où la volonté de rouvrir le plus rapidement possible. À condition que la réouverture ne se fasse pas à perte...

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Maxime Dewilder