Le couvre-feu, un énième coup dur pour les théâtres déjà durement touchés par la crise

  • A
  • A
Le milieu du théâtre risque de souffrir encore avec l'imposition du couvre-feu dans plusieurs grandes villes de France. 1:18
Le milieu du théâtre risque de souffrir encore avec l'imposition du couvre-feu dans plusieurs grandes villes de France. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Avec le couvre-feu, de nombreuses professions redoutent des conséquences économiques dramatiques. Il y a les restaurateurs mais aussi le monde de la culture : les théâtres, déjà touchés par le confinement et par les jauges réduites, craignent aujourd'hui pour certains de mettre la clé sous la porte. Illustration à Lyon.
TÉMOIGNAGE

Après le confinement et les jauges réduites, voici le couvre-feu dans plusieurs grandes villes de France, qui vient frapper de plein fouet le milieu du théâtre. "C'est très dur", confie Eric Gautret, producteur de spectacles et directeur d'une troupe lyonnaise, au micro d'Europe 1. Depuis sept mois, les petites structures et les troupes, notamment en régions, souffrent particulièrement. Le couvre-feu est un nouveau coup de massue dont certaines ne se relèveront pas, si rien n'est fait, assure-t-il.

Chiffre d'affaires divisé par sept

Un chiffre d'affaires divisé par sept, des annulations de dates en cascade, une rechute de la fréquentation de 60% depuis que Lyon est passé en zone d'alerte maximale... Le couvre feu n'est finalement que le coup de grâce, un énième coup très dur pour Eric Gautret. "Là, ce qu'on vient d'acter, c'est que la saison 2020-2021 va être très perturbée voire complètement inexistante. On est en train de mettre à mal une filière à qui on va demander pendant à peu près 20 mois de travailler sans chiffre d'affaires ou presque", se désole le producteur.

Aides rapides de l'Etat

Il demande donc urgemment au gouvernement "de se mobiliser de manière pratique, que les aides redescendent. Sinon, on va faire mourir des lieux, des gens qui ont tout développé sur leurs fonds propres, qui n'ont jamais eu d'aides et se retrouvent très pénalisés alors qu'il n'y a pas eu un théâtre en France où il y a un cluster !", rappelle Eric Gaudret. Il espère des aides rapides de l'Etat car si cette situation perdure, il ne pourra plus payer ses comédiens et risque la faillite.

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par Séverine Mermilliod