FIFA 20 ou PES 2020 : lequel faut-il choisir ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'éternel duel des jeux de foot tient encore une fois ses promesses. "eFootball PES 2020" offre une expérience de jeu très ludique tandis que FIFA 20 exploite à merveille un contenu de plus en plus riche.
TEST

C’est LE duel de jeux vidéo le plus attendu à chaque rentrée. FIFA contre PES. On parle bien sûr de jeux de foot. Depuis 25 ans, les deux franchises se tirent la bourre, avec toutefois un net avantage pour FIFA, dont la dernière mouture s'est écoulée à 1,3 million d'exemplaires en France, ce qui en fait le produit culturel le plus vendu en France (les ventes de PES, elles, sont tenues secrètes). eFootball PES 2020 - c’est le nouveau nom de PES, entend cette année confirmer son retour en forme, face à un FIFA 20 qui promet de renouveler l'expérience du football pixelisé. Alors, lequel est le meilleur ? Europe 1 a testé les deux jeux*.

Sur le terrain, avantage PES

Commençons par une réponse de Normand : tout dépend de ce que l’on cherche dans un jeu de foot ! FIFA et PES ont tous les deux des atouts et des défauts. Là où certains préféreront la simulation réaliste d'EA Sports, d'autres auront plutôt intérêt à se tourner vers le jeu de Konami, toujours un peu plus "arcade".

Concrètement, si ce qui vous intéresse, c’est de jouer entre amis et d’affronter d’autres joueurs en ligne, on vous recommande plutôt PES 2020. Principalement car les matches sont plus plaisants. Le gameplay, c’est à dire les mécaniques de jeu, sont plus accessibles et dynamiques sur PES que sur FIFA. Avec PES, on s’amuse dès le premier match, ça va vite, c’est offensif, on peut marquer facilement sur des grosses frappes de loin… Il faut juste appréhender le jeu de passes, un peu technique, mais autrement c’est vraiment un plaisir de jouer à PES 2020.

Attention, ça ne veut pas dire qu’on ne s’amuse pas sur FIFA 20. Simplement, le jeu d'EA Sports est beaucoup plus réaliste. Les tirs demandent plus de précision, les joueurs sont plus lourds, les contrôles plus aléatoires, la défense plus tactique. Même si, paradoxalement, les joueurs les plus rapides sont encore privilégiés face à des défenseurs à peine plus mobiles que des plots. Hormis cet écueil récurrent, et agaçant, FIFA 20 demande de la patience. Les habitués de la licence n'auront besoin que de quelques matches pour retrouver leurs sensations. Les novices, en revanche, auront bien besoin de s'entraîner.

Un FIFA bien plus riche que PES

Reste que FIFA 20 a des arguments de poids pour garder la main sur le marché des jeux de football. D’abord, les licences. PES et FIFA se battent chaque année pour avoir le droit d’utiliser les licences officielles des championnats et des clubs. Et à ce petit jeu, il n’y a pas photo. Sur FIFA, vous avez tous les grands championnats et surtout l’habillage officiel de la Ligue des Champions. Seul absence de marque : la Juventus Turin, qui a signé un contrat d'exclusivité avec PES. Dans FIFA, le club s'appelle donc "Piemonte Calcio" et le maillot n'est pas le vrai.

Mais cela ne compense pas les nombreuses fausses équipes qui entachent encore et toujours le catalogue de PES. Cette année, toujours pas de Real Madrid, remplacé par le factice "Madrid Chamartin B". Pis encore, l'absence de la Bundesliga, le championnat allemand, est très problématique. Notons qu'il est toujours possible de "patcher" PES 2020 grâce au travail acharné de joueurs qui bidouillent un supplétif à installer (sur PS4 et PC) pour recréer les vraies équipes manquantes et leurs tenues de match.

FIFA descend dans la rue

FIFA 20 conserve par ailleurs une longueur d'avance dans le contenu et les modes de jeu. On retrouve globalement les mêmes sur PES et FIFA : carrière d’entraîneur, carrière de joueur, MyClub et son pendant Ultimate Team. Mais tous ces modes de jeu sont beaucoup plus riches sur FIFA, avec des cinématiques intéressantes, des interactions avec les autres joueurs ou le coach, des entraînements, une gestion financière plus poussée… À côté, le mode carrière de PES tient davantage d’un enchaînement de matches que d’une véritable histoire.

Mais là où FIFA frappe fort cette année, c’est avec son tout nouveau mode aventure, intitulé Volta, une histoire scénarisée dans le milieu… du foot de rue ! Vous incarnez un joueur totalement personnalisable qu’il faut emmener du terrain du quartier jusqu’au sommet, en voyageant de Tokyo à Rio en passant par New York et Paris. Au programme : des matches en 3v3, 4v4 ou 5v5 où la technique prime sur le physique.

Cela pourra rappeler à certains FIFA Street, série dérivée de FIFA. Moins versé dans l'humiliation, ce mode Volta se révèle plus sobre. Là encore, il faut du temps avant de maîtriser à la perfection roulettes, petits ponts et autres sombreros. Avec le mode Volta, FIFA 20 renouvelle vraiment l’expérience des jeux de foot classiques. Ne serait-ce que par la possibilité offerte d’incarner une joueuse et d’évoluer dans des équipes mixtes. Une façon pour la licence de capter l'ère du temps et s'ouvrir à un autre public.

*Tests réalisés sur PS4

Notre avis :

Les amateurs de jeux de foot sont encore bien servis cette année. Dans l'ensemble, FIFA 20 a notre préférence grâce à son contenu extrêmement fouillé et son mode Volta enthousiasmant. La simulation d'EA Sports offre une nouvelle fois l'expérience de jeu la plus complète possible. Pour autant, il ne faut pas délaisser eFootball PES 2020. Très plaisant une fois le match lancé, il est sans doute la meilleure option si vous cherchez simplement un jeu pour défier vos amis.