Couvre-feu : le monde de la culture milite pour un aménagement après 21 heures

  • A
  • A
Cinéma cinémas théâtre 1:10
Certains cinémas vont désormais ouvrir plus tôt pour tenter de retenir les cinéphiles. Photo d'illustration. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Le couvre-feu imposé aux établissements accueillant du public touche particulièrement les cinémas, les salles de spectacles et autres lieux culturels, très dépendants des séances nocturnes. Pour "sauver" des acteurs économiques en grand danger, les différents secteurs concernés tentent d'obtenir un assouplissement du couvre-feu après 21 heures.

Va-t-on pouvoir continuer à aller au cinéma ou au théâtre ? Toute la journée, des discussions ont eu lieu au ministère de la Culture sur l'adaptation des différents secteurs au couvre-feu imposé en Île-de-France et dans sept autres métropoles français. L'idée est de sauver les représentations du soir dans ce contexte de crise de coronavirus qui s'intensifie.

"Une heure pour sauver les cinémas"

Autour de la ministre Roselyne Bachelot, tous les acteurs concernés ont le même objectif : celui de lancer leurs dernières séances, spectacles ou concerts vers 19h30 ou 20 heures, afin de laisser le temps aux gens de sortir du travail. La fin de ces événements interviendrait vers 21h30, 22 heures au maximum. Les billets pourraient alors servir de laissez-passer pour rentrer chez soi.

"On demande une heure pour sauver les cinémas", explique Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français, qui regroupe 6.000 salles. "Si on peut faire une séance autour de 19h30, 20 heures, les films vont rester. Si on est obligés de faire la dernière séance à 18 heures, tous les films vont s'en aller et on n'aura plus de films français. Si on n'a plus de films français, ce sont tous les cinémas de France qui s'arrêtent."

Des séances dès 8 heures du matin

La ministre de la Culture s'est engagée à porter ces doléances devant le Premier ministre. Le sujet est "en cours d'arbitrage", explique-t-on à Matignon. Le principe d'une sortie de salle autorisée jusqu'à 21 heures semble déjà bien avancé, mais les différents syndicats souhaiteraient encore gagner de précieuses minutes. La question devrait être tranchée vendredi.

Le monde du cinéma a déjà commencé à s'adapter à cette nouvelle donne du couvre-feu. La sortie du blockbuster sud-coréen Peninsula de Sang-ho Yeon va être repoussée de deux mois en France, du 21 octobre initialement au 16 décembre, a annoncé son distributeur. De son côté, le groupe MK2, qui compte 200 écrans dont 68 à Paris, a annoncé sur Twitter qu'il comptait ouvrir ses salles dès 8 heures "au tarif réduit matinée habituel".