Aux Sables-d'Olonne, l'arrivée du Vendée Globe attendue… au balcon !

  • A
  • A
Les premiers skippers sont attendus mercredi aux Sables-d'Olonne. 1:30
Les premiers skippers sont attendus mercredi aux Sables-d'Olonne. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
La préfecture a interdit l'habituel rassemblement de célébration de l'arrivée des premier skippers du Vendée Globe, qui est prévue pour mercredi aux Sables-d'Olonne. Mais pour certains Sablais, impossible de rester devant leur télé pour cet événement. Ils seront sur les balcons au bord du canal pour saluer les navigateurs.
REPORTAGE

Les skippers en tête du Vendée Globe, la mythique course à la voile autour du monde, sont attendus à partir de mercredi aux Sables-d'Olonne, d'où ils sont partis il y a 78 jours. Et s'il est un peu tôt pour scruter l'horizon, les habitants de la ville vendéenne se préparent déjà à vivre l'arrivée, malgré une ambiance particulière liée aux restrictions anti-Covid-19. Comme lors du départ, le public ne sera pas accepté sur les bords du chenal pour accueillir les solitaires des mers. Mais certains Sablais ont trouvé la parade. 

"Je vais chez mon beau-frère, il a un balcon qui donne directement dessus"

Qui de Charlie Dalin, premier lundi en fin de journée, Louis Burton ou Boris Herrmann franchira la ligne en premier ? Tandis que les navigateurs se livrent une âpre bataille navale, en bord de mer les Sablais profitent pour l'instant du soleil. Et les avis sont mitigés quant au choix de la préfecture de décréter l'interdiction de l'accès au chenal le jour des arrivées. "Bien sûr qu'on y serait allés. C'est bien dommage que ça se passe autrement d'ailleurs", se désole une passante au micro d'Europe 1. "C'est un peu normal avec tout ce qui se passe à cause du Covid. Bon, faut se faire une raison, c'est comme ça", relativise un promeneur.

Habituellement, des dizaines de milliers de Sablais se rassemblent le long du chenal pour saluer le retour des héros. Pour certains, l'envie est trop forte pour rester devant leur télé. Ils ont donc trouvé un subterfuge pour observer et féliciter les skippers. Ils se posteront aux balcons des immeubles qui longent l'un des côtés du chenal. "Je vais chez mon beau-frère. Il y a un balcon qui donne directement dessus, alors c'est pas un problème", se félicite un homme visiblement très satisfait. "Au balcon, on va les regarder arriver. On leur fait des coucous", sourit un autre. "Voilà, donc on attend mercredi avec impatience", conclut une Sablaise.

Aux Sables-d'Olonne, le retour des navigateurs se fera donc dans le calme. Mais peut-être pas dans le silence le plus total.

Europe 1
Par Corinne Boulloud, édité par Jonathan Grelier