Ligue des champions : "le PSG est un peu moins dominateur", estime Arsène Wenger

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le PSG, qui affronte ce mardi soir l’Istanbul Basaksehir, est en bonne position pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais pour Arsène Wenger, interrogé sur Europe 1, le club parisien "est un peu moins dominateur" cette saison.
INTERVIEW

Un dernier effort pour le PSG. Les Parisiens, en ballottage favorable en Ligue des champions, n’ont besoin que d’une victoire ou d’un nul mardi soir contre l’Istanbul Basaksehir pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Arsène Wenger, l’ancien coach iconique d’Arsenal, a jugé les performances récentes du club parisien, mardi matin sur Europe 1. "Le PSG a un peu moins de potentiel parce qu'il avait, pendant des années, un milieu de terrain absolument flamboyant, qui est aujourd'hui un peu moins créatif", a analysé l’Alsacien, qui avait déjà livré ce constat en août dernier sur notre antenne.

"Je les vois un peu moins dominateurs, ça se reflète un peu au classement du championnat de France. Ils sont titillés", a poursuivi Arsène Wenger, alors que le PSG est en tête de la Ligue 1 avec deux points d’avance sur Lille et Lyon après 13 journées. "Mais ils ont toujours des joueurs exceptionnels qui peuvent faire la différence dans les moments clés. On l'a encore vu à Manchester United l'autre jour", a nuancé l’ancien coach des Gunners, en référence à la victoire parisienne la semaine dernière à Manchester (3-1).

Messi au PSG ? "Une question d’équilibre"

Ces derniers jours, plusieurs médias se sont fait l’écho d’un intérêt du PSG pour signer Lionel Messi, en fin de contrat l’été prochain avec le Barça. Neymar pousserait en ce sens, afin de retrouver son ancien coéquipier chez les Blaugranas. Mais Arsène Wenger reste dubitatif sur la faisabilité de cette opération, qui pourrait coûter une fortune en salaire au PSG.

"Lionel Messi est l'un des deux meilleurs joueurs au monde. Ceux qui vont remplacer Cristiano Ronaldo et Messi sont déjà au PSG (Neymar et Mbappé). Après, c'est une question d'équilibre dans un club, un équilibre sur un plan technique et aussi sur un plan financier. Est-ce que vous pouvez garder l'équilibre au PSG en faisant venir des joueurs comme Messi ? Je ne suis pas sûr", a estimé Arsène Wenger.

Arsène Wenger "farouchement opposé" à une Superligue européenne. Arsène Wenger, aujourd’hui consultant à la Fifa, s’est également prononcé contre la création d’une Superligue européenne, qui pourrait remplacer la Ligue des champions dans plusieurs années. Plusieurs projets ont filtré dans la presse internationale, notamment celui d’une ligue quasi fermée entre grands clubs européens, un peu sur le modèle de la NBA.

"Je me battrai jusqu'au dernier jour pour que le mérite sportif soit récompensé. La ligue fermée, pour moi, ce n'est plus de la compétition, c'est du commerce. J'y serai toujours farouchement opposé. Il faut que tout le monde ait le rêve et que tout soit possible pour les gens qui travaillent bien", a jugé Arsène Wenger.