Ligue 1 : le protocole sanitaire face au Covid-19 va-t-il être allégé ?

  • A
  • A
Ligue 1 Football Coronavirus 1:34
Le procotole sanitaire est actuellement "lourd" en Ligue 1, le premier des cinq grands championnats à reprendre. © Sylvain THOMAS / AFP
Partagez sur :
La Ligue de football professionnel a demandé un assouplissement du protocole sanitaire pour les clubs, afin d'éviter des reports de matchs trop nombreux et donc un calendrier trop chargé. Mais alors que la circulation du coronavirus progresse en France, cela relève d'un véritable casse-tête.

Le sport n'est pas épargné par la reprise de l'épidémie de coronavirus en France. Les cas se multiplient au sein des clubs de football hexagonaux, alors que trois nouveaux joueurs ont été infectés à Rennes et autant à Marseille. Organiser la Ligue 1 2020-2021 pourrait devenir un casse-tête, d’autant que les règles sanitaires sont très strictes. Différents acteurs demandent que ces mesures préventives soient assouplies.

Quatorze jours sans entraînement collectif

L'inquiétude vient d'abord de la Ligue de football professionnel (LFP). Didier Quillot, son directeur général, craint la multiplication des reports de matchs et un calendrier congestionné. Mardi, il a demandé officiellement que le protocole sanitaire soit allégé. Ce protocole prévoit qu’à partir de quatre joueurs testés positifs au Covid-19, le match de l’équipe concerné est reporté. C'est la raison pour laquelle Marseille-Saint-Étienne n’a pas pu se jouer en raison de plusieurs cas dans l’effectif olympien.

Chaque joueur infecté est ensuite placé en quatorzaine. Huit jours après, il peut reprendre l’entraînement individuel seulement si les tests virologiques et cardiologiques sont satisfaisants. Quatorze jours après, le joueur reprend l’entraînement collectif. 

"Pas des psychorigides"

Le président de la commission Covid-19 de la LFP, le docteur Jean-François Chapelier, est favorable à un assouplissement de ces règles. "On est pour que le championnat fonctionne, on n'est pas des psychorigides, mais on est dans le respect de la santé du joueur", nuance auprès d'Europe 1 le professionnel, qui reconnaît que le protocole est aujourd'hui "lourd" : "Un type qui a eu le Covid-19, il peut être écarté de son équipe pendant 14 jours et manquer deux matches. Si demain un joueur meurt subitement parce qu'on n'a pas fait tel type d'examen, qu'est-ce qu'on va nous dire ?"

"Le protocole, s’il est allégé, pourrait s’inspirer du modèle moins contraignant mis en place par l’UEFA à Lisbonne, pour la Ligue des champions. Durant le "Final 8", les matches pouvaient se jouer si l’équipe disposait de 13 joueurs sains.