Ligue 1 : Jean-Michel Aulas émet l'hypothèse de jouer des play-offs

  • A
  • A
Le président de l'OL ne se dit "pas sûr" que la saison soit vraiment terminée (photo d'illustration).
Le président de l'OL ne se dit "pas sûr" que la saison soit vraiment terminée (photo d'illustration). © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :
"Comme le championnat n'est pas terminé, je trouve qu'il faut tout faire pour trouver une solution alternative, soit d'ailleurs en faisant jouer un certain nombre de play-offs pendant le mois d'août, soit en repoussant jusqu'au 15 septembre le démarrage du championnat", a déclaré le président de l'OL à l'AFP après les dernières annonces d'Edouard Philippe. 

Depuis plusieurs semaines, les clubs planchaient sur les conditions d'une reprise de la compétition le 17 juin, en vue de boucler le 25 juillet l'exercice le plus chaotique de leur histoire récente. Mais la Ligue 1 a subi un coup d'arrêt brutal, mardi, face à l'épidémie de coronavirus : le Premier ministre Edouard Philippe a balayé les espoirs d'un été de football, même à huis clos. Dans la soirée, le président de la Fédération (FFF) Noël Le Graët a lui aussi acté la fin "définitive" de la saison en Ligue 1, mais aussi en Ligue 2, en National et en première division féminine, dans l'attente de la décision finale de la Ligue de football professionnel (LFP). 

 

"Tout faire pour trouver une solution alternative"

Mais à contre courant, le président de Lyon Jean-Michel Aulas a lui martelé auprès de l'AFP qu'il fallait "tout faire pour trouver une solution alternative" permettant de terminer l'exercice 2019-20, expliquant ne pas avoir "une lecture aussi définitive" des annonces du gouvernement.

"Il faut regarder si économiquement c'est valable et surtout si l'UEFA l'accepte", pointe celui dont le club était 7ème de Ligue 1 au moment de l'interruption du championnat. "L'UEFA souhaite que l'on termine les compétitions. Ils auraient souhaité que les championnats se terminent début août mais compte tenu de la décision de l'Etat français, je pense qu'il faut discuter avec eux car il y a sûrement la possibilité de repousser jusqu'au 15 septembre le démarrage de la prochaine saison et de permettre à l'UEFA de prendre ses décisions en terme de qualifications (européennes) pour la saison suivante."

 

 

"Comme le championnat n'est pas terminé, je trouve qu'il faut tout faire pour trouver une solution alternative, soit d'ailleurs en faisant jouer un certain nombre de play-offs pendant le mois d'août, soit en repoussant jusqu'au 15 septembre le démarrage du championnat", conclut Jean-Michel Aulas. "C'est plus réaliste que la solution (de) Jean-Pierre Rivère (terminer la saison à l'automne, ndlr) qui n'a pas été agréée par l'UEFA.