Coupe de France : peu entraînés à cause du couvre-feu, les amateurs n'ont que peu d'espoir

, modifié à
  • A
  • A
football 1:26
Les 5e et 6e tours de la Coupe de France de football ont été organisés avec du retard en raison de la pandémie de Covid-19. © NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :
À cause du couvre-feu, les joueurs de football amateurs ont été privés de leurs entraînements. Alors que les 5e et 6e tours de la Coupe de France débutent, Europe 1 est allé à la rencontre des joueurs de Sainte-Geneviève-des-Bois, qui viennent tout juste d'obtenir une dérogation pour pouvoir s'entraîner avant leur match face à Créteil.
REPORTAGE

La coupe de France fait son retour ce week-end avec les 5e et 6e tours, organisés avec du retard en raison de la pandémie de Covid-19. En raison de l'impossibilité pour les amateurs de s'entraîner à cause du couvre-feu, les rencontres ne se feront pas sans difficulté. C'est notamment le cas des joueurs du club de Saint-Geneviève-des-Bois, club de 4e division situé en région parisienne, qui vient seulement d'obtenir l'autorisation de s'entraîner. Europe 1 s'est rendu à leur dernier entraînement, en plein après-midi, alors qu'ils affrontent samedi après-midi le club de Créteil (National, une division au-dessus) pour le compte du 5e tour.

Peu d'espoir pour l'entraîneur

Sur le bord du terrain, l'entraîneur harangue ses joueurs, mais l'inquiétude se lit aisément sur le visage d'Emmanuel Dorado. Ses joueurs ne sont pas en jambe. Pour cause, les footballeurs amateurs viennent tout juste d'être autorisés à reprendre l'entrainement après de longues semaines d'arrêt. Une dérogation obtenue afin de pouvoir disputer la Coupe de France.

Toutefois, avec une équipe hors de forme, Emmanuel Dorado n'espère pas grand-chose du match qui les attend. "Ce serait le comble du comble qu'on puisse battre Créteil, en ayant fait six entraînements, en étant arrêtés depuis trois mois alors qu'ils sont en plein championnat et que c'est une équipe qui joue la montée en Ligue 2", déplore-t-il au micro d'Europe 1.

De nombreuses contraintes

À cause du confinement, ramené à 18h sur l'ensemble du territoire depuis deux semaines, les entraînements se déroulent en milieu d'après-midi. Certains joueurs, pris par leur travail, arrivent donc en retard. Mais malgré ces contraintes, le capitaine Quentin Barcelo, animateur dans un centre de loisirs, apprécie de pouvoir retrouver le terrain. "Ça fait du bien de pouvoir rejouer un peu, c'est plus réaliste", dit-il.

Dans un match de Coupe de France, tous les exploits sont possibles. C'est pourquoi après avoir longtemps hésité à déclarer forfait en raison du risque de blessures, les dirigeants du club de Sainte-Geneviève-des-Bois ont finalement donné leur feu vert pour disputer cette rencontre.

Europe 1
Par Cyrille de la Morinerie, édité par Pauline Rouquette