Coupe de France : il faut permettre aux amateurs de s'entraîner et de jouer !

  • A
  • A
2:13
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce jeudi, Virginie Phulpin s'intéresse aux clubs amateurs qui ne peuvent pas s'entrainer et jouer. Selon elle, il faut que cela change notamment pour l'équité de la Coupe de France.

Le tirage au sort de la Coupe de France de football a lieu ce jeudi, avec l’entrée en lice des clubs professionnels. Mais est-ce que cette compétition pourra vraiment se jouer, vu que les clubs amateurs sont à l’arrêt ? Pour Virginie Phulpin, il faut sauver la Coupe de France !  

On a beaucoup plus à y gagner qu’à y perdre, oui. Elle représente tant, pour nous, cette Coupe de France, symboliquement. On ne fera jamais de compétition plus populaire, le seul moment où des amateurs peuvent croiser le chemin des stars du foot et tenter de les faire tomber de leur piédestal. Pour le public, il y a des légendes de petits poucets qui traversent les générations, de Calais à Chambly en passant par les Herbiers. Cette coupe de France, elle fait partie de notre histoire en n’oubliant pas la géographie. C’est le bébé chéri de la fédération française de football. Et cette fédé a tout fait pour que la coupe puisse avoir lieu cette année, malgré les confinements, les couvre-feu et le casse-tête d’un calendrier bouleversé par trop de matches reportés. Elle a réussi à inventer une formule hybride, où les amateurs et les professionnels jouent chacun de leur côté avant de se retrouver en 16èmes de finale. Franchement, on peut admettre sans problème que la fédé a fait de son mieux pour sauver cette coupe.  

Le problème c’est que le Premier ministre et le ministre de la santé tiennent une conférence de presse ce jeudi, et qu’on n’attend pas vraiment d’assouplissement des mesures en vigueur.  

Si on s’en tient strictement aux mesures en vigueur aujourd’hui, ça voudrait dire que les clubs amateurs seraient toujours à l’arrêt, et qu’on ferait une croix sur cette coupe de France. Sauf qu’il y a une idée qui traîne dans la tête des responsables à la fédé, mais aussi des politiques, qui serait de protéger la Coupe de France. C’est le journal l’Equipe qui en a parlé ce mercredi. C’est à dire que les clubs amateurs encore qualifiés pourraient éventuellement reprendre le chemin de l’entraînement malgré la situation pour pouvoir disputer leurs matches de coupe. Chiche ?

Allons-y ! Honnêtement, ce serait plus symbolique qu’autre chose, comme passe-droit. Ca concernerait quelques dizaines d’équipes amateurs. En tout et pour tout dans tout le pays. En respectant rigoureusement le protocole sanitaire, ça ne doit pas poser de problème. Ce serait donc un risque extrêmement réduit pour une énorme bouffée d’air frais. Pour les joueurs, pour le sport amateur, pour le public, pour tout le monde en fait. Le symbole d’un pays qui sait s’adapter. Et qui ne s’adapte pas juste pour les stars du foot, mais aussi pour les petits poucets. Jouons-la, cette coupe de France.