Confinement : comment faire du vélo à la maison ?

  • A
  • A
home-trainer vélo
Une nouvelle rupture de stock de home-trainers est à prévoir (photo d'illustration). © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
Comme pendant le premier confinement, l’exercice physique n’est autorisé qu’une heure par jour et dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi. Pas facile alors pour les cyclistes de pouvoir continuer à rouler, à moins d’utiliser un home-trainer. Au printemps dernier, les ventes de cette machine avaient explosé.

Comment continuer à faire du vélo pendant le confinement, alors que le sport n’est autorisé qu’une heure de sport par jour, dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi ? Pour les amateurs de cyclisme, une seule solution : le home-trainer.

Pédaler sans avancer

Cette machine, qui permet de caler la roue-avant contre un support et la roue arrière contre un rouleau qui crée une résistance, est devenue un accessoire indispensable pour continuer à faire du vélo chez soi, dans son salon ou sur son balcon, puisqu’il permet de pédaler sans avancer.

Le home-trainer s’est démocratisé depuis plusieurs années chez les cyclistes amateurs, notamment pendant l’hiver. Pendant le confinement, il a rencontré un gros succès de vente.

"Le pédalage est monotone"

"Je fais des sorties beaucoup moins longues, mais ça permet quand même de se maintenir en forme", raconte Antoine, qui s’est converti au pédalage de salon au printemps dernier. Mais il y a quand même des inconvénients : "il n’y a pas de bosses, ni de grandes descentes qui vont te booster. Le pédalage est monotone", poursuit-il.

Sur le home-trainer, l’ennui guette donc le cycliste. Mais désormais, la plupart des machines sont connectées. Grâce à des logiciels et à un écran placé devant vous, vous pouvez voir la route. Et le cycliste de salon peut ainsi se voir en train de pédaler. "Ca rend les choses plus ludiques. Tu peux le faire en même temps avec des potes qui sont eux aussi connectés. Ça motive. Sans ca, j’aurais surement fait moins de kilomètres", continue Antoine qui a pédalé 1.000 kilomètres pendant le premier confinement.

Une nouvelle rupture de stock à prévoir

Comme lors du premier confinement, une rupture de stock est à prévoir cet hiver sur les home-trainer. "C’est à nouveau la course pour trouver des home-trainers. Le problème, c’est que les stocks n’ont pas été réapprovisionnés. Il y a eu une telle demande en mars et avril, que les stocks n’ont pas pu être refaits intégralement. La production, qui se fait principalement en Asie, n’a pas réussi à suivre. Tous les home-trainers sont vendus. Les prochaines livraisons arriveront au premier trimestre 2021", explique Guillaume Robert du site matosvélo.fr.

Face aux ruptures de stock, certains ont opté pour le home-trainer fait-maison :

"Les rouleaux ont fini par plier. J’ai dû rouler une heure dessus, grand maximum", plaisante Tom. Pour le deuxième confinement, le cycliste nantais a cette fois investi dans un rameur.

Europe 1
Par Jean-Jacques Héry, édité par Léa Leostic