Retour à l’école : "Pourquoi n’y aurait-il pas des enfants dans chaque classe ?"

, modifié à
  • A
  • A
Des parents d'élèves demandent un retour accéléré des élèves à l'école. 3:25
Des parents d'élèves demandent un retour accéléré des élèves à l'école. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
De plus en plus de parents réclament le retour des enfants à l’école. Cécile Frataroli, porte-parole de la Peep Paris (fédération des parents d’élèves du public), a même demandé sur Europe 1 qu’il y ait "des enfants dans chaque classe".
INTERVIEW

Avec le déconfinement qui se poursuit, de plus en plus de parents poussent pour un retour accéléré des enfants à l’école. "Pourquoi n’y aurait-il pas des enfants dans chaque classe ? Quand une école n’utilise que 4 classes sur 10, pourquoi cela n’est-il pas possible d’ouvrir les autres, même si on ne mettra pas 25 élèves par classe ?", a demandé Cécile Frataroli, porte-parole de la Peep Paris (fédération des parents d’élèves du public), mercredi midi sur Europe 1. 

"Il faut que l'application du protocole sanitaire soit clarifiée" 

La porte-parole de la Peep a plus largement pointé de trop grandes différences entre écoles. Selon elles, les établissements appliquent le protocole sanitaire avec une grande "souplesse", avec parfois de fortes disparités dans une même ville ou région. "Il faut que l’application du protocole soit clarifiée. On ne peut pas dire à des parents que la maîtresse ne reviendra pas en CM2, alors que leur enfant fait partie d’un groupe prioritaire du point de vue pédagogique. On souhaite que les réponses soient les mêmes pour tout le monde", insiste Cécile Frataroli. 

"Quand on parle aux gens sur le terrain, les tailles de classe sont différentes mais pas pour tout le monde. Il y a des groupes scolaires côte à côte, et qui n’ont pas le même traitement. Ça manque de clarté. Beaucoup de souplesse a été laissé aux directeurs et aux professeurs", a-t-elle poursuivi.

"Des écoles accueillent 20% des élèves, quand d'autres peuvent en accueillir 50%" 

"Le protocole sanitaire est très contraignant, l’incompréhension des familles est sur tout ce qui se passe d’une école à une autre, au sein du même protocole sanitaire. Il y a des écoles qui accueillent 20% des élèves, d’autres qui arrivent à en accueillir 50%. Ce qu’on ne comprend pas c’est l’interprétation de ce protocole en fonction de l’école. On comprend que chacun a sa spécificité en fonction de ses locaux, mais pourquoi dans certaines écoles on accueille que 5 enfants dans un groupe d’école élémentaire, alors qu’on peut en accueillir jusqu’à 15", a pris comme exemple la porte-parole de la Peep. 

Le gouvernement doit préciser jeudi les modalités de la suite du déconfinement, dont la poursuite de la réouverture des écoles, notamment en zone rouge. Pour la rentrée scolaire, qui doit être progressive, le conseil scientifique préconise le port obligatoire d'un masque antiprojections dans les collèges et lycées, pour le personnel et les élèves.