Réouverture des salles de sport : "Plus qu’un ouf de soulagement, c’est un ouf de survie"

  • A
  • A
1:51
© Pixabay
Partagez sur :
Les salles de sport ont pu rouvrir ce mardi en zone verte, comme dans la région de Marseille. Pour le moment, les sportifs ne se pressent pas à l’intérieur mais les gérants sont soulagés. "Plus qu’un ouf de soulagement, c’est un ouf de survie", a témoigné Patrice Muller, gérant d’une salle à Aubagne.
REPORTAGE

La phase 2 du déconfinement est un soulagement pour beaucoup de commerçants. Les salles de sport ont ainsi pu rouvrir mardi en zone verte (ce sera pour le 22 juin en zone orange), comme dans la région de Marseille. A Aubagne, les sportifs sont peu nombreux à oser franchir le pas. Mais Patrice Muller, gérant de la salle de sport le Palestre, s’est réjoui de pouvoir rouvrir. "Plus qu’un ouf de soulagement, c’est un ouf de survie. On n’avait plus de rentrées d’argent depuis trois mois", s’est-il satisfait.

"Je ne vous cache pas qu’on n’est pas serein, on attend de voir passer les quelques jours qui vont rapidement nous donner la température", a tout de même tempéré Patrice Muller, qui avait suspendu tous les abonnements de ses adhérents le temps du confinement.

Des cours sur réservation, désinfection obligatoire après chaque entraînement

Ce mardi, il n’y a cependant pas foule dans sa salle. Le nouveau protocole sanitaire, auquel tous les clients doivent désormais se plier, a sans doute entraîné une chute de fréquentation. Désormais, les cours collectifs fonctionnent uniquement sur réservation, les machines doivent être désinfectées et une distance de sécurité est imposée entre chaque appareil.

"Tout ce qui est body-pump ou cours de gym, c’est exclusivement sur réservation, de manière à être sûr qu’il n’y a pas plus de monde dans les salles de cours. On a cinq mètres carrés par personne, alors qu’en salle de musculation c’est différent, il suffit de matérialiser des machines utilisées ou non pour que ce soit fluide", détaille le gérant.

"Je suis rassuré"

Une machine sur deux est ainsi sacrifiée en salle, avec désinfection obligatoire après chaque entrainement. Mais pas de quoi décourager les sportifs présents. "Je suis rassuré, même s’il faut être vigilant à nettoyer le matériel après utilisation", se satisfait l’un d’entre eux. "Ça fait plaisir de reprendre, je me languissais. Il faut que ce soit en salle, à la maison ce n’est pas pour moi", avoue un autre sportif.

Les coachs sont également de retour. Mais désormais, ils se déplacent avec un masque dans la salle pour prodiguer leurs précieux conseils.