Dans le Loir-et-Cher, des élèves en difficulté ont repris l'école avec une semaine d'avance

  • A
  • A
Cette année, les "stages de réussite" qui permettent de reprendre l'école une semaine avant la rentrée officielle ont eu beaucoup de succès. 1:15
Cette année, les "stages de réussite" qui permettent de reprendre l'école une semaine avant la rentrée officielle ont eu beaucoup de succès. © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Pour la plupart des élèves, la rentrée scolaire a lieu mardi. Mais certains ont déjà retrouvé leur classe : c'est le cas à Suèvres, dans le Loir-et-Cher, où quinze écoliers ont retrouvé leurs professeurs pour une remise à niveau. Certains n'étaient pas retournés à l'école depuis le confinement...Reportage.
REPORTAGE

En période de Covid, les "stages de réussite", comme les appelle le ministère de l'Education Nationale, ont sensiblement plus de succès que les années précédentes. Les enseignants ont la possibilité de faire reprendre l'école à certains élèves en retard, une semaine avant les autres, pour les remettre à niveau. Dans la petite commune de Suèvres, 1.600 habitants dans le Loir et Cher, une quinzaine d'écoliers ont ainsi fait leur rentrée scolaire dès lundi. Certains d'entre eux n'y étaient pas retourné depuis le mois de mars ! 

"Du mal à se remettre dans le rythme"

Trois heures de cours tous les matins par groupes de six, du CP jusqu'au CM2, pour réamorcer une pompe très à plat, pour cause de confinement. "Certains ont un petit peu oublié les règles de l’école : qu’on ne peut pas se lever quand on veut, qu’on ne peut pas couper pour parler d’autre chose...", constate Lisa Gaillard, directrice de l’école. "Les trois qui ne sont pas revenus après le confinement ont un peu de mal à se remettre dans le rythme."

"J'ai l'impression d'être plus intelligente"

"Je m’inquiète un petit peu, si je sais pas lire et tout ça, donc c’est pour ça que je suis venue là !", confie la petite Jade, qui va rentrer en CE1. Dans la classe d’à côté, Julien Rousselot prépare une demi-douzaine de candidats à la 6ème. "Ce n'est pas magique : on ne va pas, en une semaine, rattraper tout ce qui manque depuis le mois de mars pour certains", reconnaît-il. Mais les enseignants "réactivent des choses. On a proposé, ils ont tous dit oui."

"J’ai beaucoup de difficultés, surtout en maths", témoigne ainsi Melina, qui fait partie des volontaires. "Ça me fait du bien parce que j’apprends des choses que je n’avais pas pu apprendre pendant le confinement. J’ai l’impression d’être plus intelligente et de savoir plus de choses qu’avant, du coup j’aurai moins de difficultés pour le collège."

Le ministère a baptisé la formule "stage de réussite", ici on parle juste de "semaine de révision efficace". Les trois instituteurs l'ont un peu terminée sur les rotules, mais les jeunes bénéficiaires de cette semaine de rentrée anticipée sont ravis.

Europe 1
Par François Coulon, édité par Séverine Mermilliod