Pollution de l'air : en France, "entre 48.000 et 76.000 personnes décèdent chaque année"

  • A
  • A
La pollution automobile reste très importante en France 5:19
La pollution automobile reste très importante en France © GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1 mercredi, le président de l'association Respire, Olivier Blond, est revenu sur le dernier rapport de l'Agence européenne de l'environnement. Publié mardi, il indique que 13% des morts sont liés à la pollution de l'air dans l'Union européenne. En France, "entre 48.000 et 76.000 personnes décèdent chaque année", affirme Olivier Blond. 
INTERVIEW

La mauvaise qualité de l’air en Europe a des effets particulièrement néfastes sur la santé. Dans l’Union européenne, 13% des morts sont liés à la pollution, selon un rapport publié mardi par l’Agence européenne de l’environnement (AEE). "C'est gigantesque, c'est énorme", réagit sur Europe 1 mercredi Olivier Blond, le président de l'association Respire. "C'est une crise sanitaire à la hauteur de ce qu'on connaît aujourd'hui avec le coronavirus", dit-il. "Autant on voit bien tout ce qui est fait aujourd'hui en France et dans le monde pour lutter contre le Covid, autant, malheureusement, on a l'impression que tous ces morts causés par la pollution le sont sans que rien ne soit fait." "À l'échelle française, entre 48.000 et 76.000 personnes décèdent chaque année : c'est une ville moyenne qui disparaît chaque année à cause de la pollution", illustre Olivier Blond. 

"Les enfants sont tout particulièrement vulnérables"

La pollution touche principalement les personnes vulnérables, qui décèdent de troubles respiratoires. Mais elle est aussi responsable d'un tiers des AVC et des infarctus dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la Santé, avance Olivier Blond. "Les enfants sont tout particulièrement vulnérables", soutient-il, notamment parce que "leur système respiratoire n'est pas arrivé à maturité" mais aussi parce qu'ils sont "plus petits et vont rester plus bas, plus près des pots d'échappement". 

La pollution responsable d'un tiers des AVC et des infarctus dans le monde

Mais que faire face à ce constat ? "La mesure numéro un, c'est supprimer le diesel", affirme le président de l'association Respire. Mais la pollution de l'air "n'est pas seulement causée par la pollution automobile", rappelle Olivier Blond. "C'est une cause très importante, mais il y a aussi une pollution d'origine agricole, une pollution d'origine industrielle et une pollution d'origine domestique. Donc, il y a plein de causes et à chacune de ces causes", explique-t-il.

L'association Respire souhaite aussi encourager l'utilisation des "transports doux", continue Olivier Blond, citant le vélo ou la marche à pied. "Il faut refaire de la ville un endroit dans lequel on peut se déplacer tranquillement, agréablement", explique-t-il, avant de conclure : "Je pense que si tous les maires de France faisaient ce que font par exemple Paris ou Grenoble, ce serait déjà énorme."

Europe 1
Par Ariel Guez