Pascale, 48 ans, a adopté un look de pin-up : "Je me suis fait tatouer les portraits de toutes mes idoles"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La vie de Pascale a changé quand elle est devenue pin-up en suivant le culte que son mari voue aux années 1950. Elle a raconté son look et sa passion à Olivier Delacroix sur Europe 1, mercredi.
VOS EXPÉRIENCES DE VIE

C'est une véritable pin-up, du nom de ces icônes des années 1950 assez légèrement vêtues : Pascale, alias Betty Love, 48 ans, assume totalement son look actuel. Au point qu'après avoir eu un style "sans pétillant" lorsqu'elle n'était pas en couple avec son futur mari, passionné de cette époque, elle se dit aujourd'hui "épanouie" et "vraiment bien dans [sa] peau". Elle raconte sa nouvelle vie au micro d'Olivier Delacroix, sur Europe 1.

>> De 15h à 16h, partagez vos expériences de vie avec Olivier Delacroix sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

"Avec les pin-up, nous nous donnons toujours des surnoms, on en choisit toujours un. J'ai choisi Betty Love. Avant de rencontrer mon mari, j'avais un style classique, un peu comme tout le monde. Ce n'était pas extraverti, avec des tenues noires, etc. C'était assez neutre, il n'y avait pas de pétillant. Mon mari, lui, est un motard passionné des années 1950. Quand je l'ai rencontré, il m'a fait baigner dans ce monde des bikers et des voitures américaines. Au fil des années, je me suis intéressée aux années 1950 et ça m'a permis de me transformer petit à petit en pin-up, de trouver mon look actuel et de m'y épanouir.

Ses idoles sur sa jambe

Dans les années 1950, la pin-up n'était pas tatouée. Ç'a évolué avec le temps et on rencontre de plus en plus de pin-up tatouées. Moi, j'ai énormément de tatouages. J'ai poussé ma passion jusqu'à me faire tatouer les portraits de toutes mes idoles sur la jambe gauche : Marilyn Monroe, Elvis Presley, Audrey Hepburn, Johnny Cash, Elizabeth Taylor, James Dean… J'ai arrêté de compter mes tatouages à 120. J'ai environ 70% du corps tatoué.

Mes copines d'avant trouvent que je suis beaucoup plus épanouie, beaucoup plus audacieuse, beaucoup plus extravagante. Elles trouvent que mon look actuel me va énormément bien. Grâce à ça, j'ai réussi à m'épanouir, je me sens vraiment bien dans ma peau. Au niveau professionnel, j'avais un directeur tatoué qui était souple au niveau des tatouages. Ensuite, j'ai eu deux grosses opérations donc j'ai arrêté mon métier d'infirmière et c'est là que je me suis lâchée au niveau des tatouages. 

"Ça plait beaucoup"

Sur soi, on a tous les regards : on a les regards de mépris parce qu'il y a des personnes réfractaires aux tatouages et on a aussi les regards qui disent 'whaou, qu'est-ce que ça vous va bien'. Moi, avec mon look de pin-up complète et les cheveux roses, je n'ai pas trop de souci parce que ça passe énormément bien, ça plait beaucoup. Certaines personnes qui me rencontrent vont avoir un grand sourire et n'osent peut-être pas franchir le cap. Dans l'ensemble, j'ai beaucoup plus de retours positifs que de négatifs."

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec