Marek Halter : "Le travail du prophète est de réveiller les gens"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Invité d'Europe Soir alors que sort son nouvel ouvrage, "Un monde sans prophète", Marek Halter revient sur le rôle des prophètes auprès des rois, et par extension des hommes politiques. D'après l'écrivain, ils permettent de contrebalancer une tendance naturelle des dirigeants à l'autorité, et sont essentiels pour leur permettre de s'améliorer et de rester dans l'Histoire. 
INTERVIEW

Des personnes essentielles pour les hommes politiques. Dans son livre "Un monde sans prophètes", l'écrivain Marek Halter se penche sur le concept de prophète. Une idée qui remonte à "1030 avant J.C avec le juge Samuel" : alors que le peuple d'Israël souhaite avoir un roi, ce dernier leur explique que "sans contrôle, il va devenir totalitaire", raconte-t-il au micro d'Europe 1. Le juge accède finalement à leur requête mais met en place un contre-pouvoir : le prophète. Loin de l'idée du religieux, "un prophète est un homme qui crie. Le mot se prononce d'ailleurs nabi en hébreu, et est un dérivé de l’akkadien nabû, le cri."

Le prophète, "un homme qui crie" et qui défend les intérêts du peuple

Le prophète est donc "un homme qui crie", mais aussi "une personne qui se doit d'être sincère, sans ambition politique, qui aime la justice", et qui porte aux oreilles du roi les intérêts du peuple, précise Marek Halter. Pour l'écrivain, Jaurès, Zola, Voltaire, mais aussi Mandela ou encore l'abbé Pierre sont des prophètes. D'ailleurs "quand il est invité à la radio [lors de son appel du 1er février 1954, ndlr], l'abbé Pierre pousse un cri, parce que des gens meurent et qu'il faut agir. C'est ça le travail du prophète, c'est de réveiller les gens".

Et c'est parce qu'ils bousculent les choses, qu'ils pointent les problèmes et qu'ils s'opposent à une dérive tyrannique naturelle que les prophètes vont finalement pousser les rois à être meilleurs. Une idée qui se décline aussi sous la Ve République, selon l'écrivain, puisque "les hommes politique qui ont la chance d'avoir un prophète d'envergure en face d'eux restent dans l'Histoire, et ceux qui n'ont personne n'y resteront pas". 

Emmanuel Macron n'a pas de prophète

Emmanuel Macron a-t-il justement à sa disposition une personne capable de jouer ce rôle ? "Pas pour l'instant", répond Marek Halter. Mais pour découvrir si l'actuel chef de l'État restera dans les annales, et si la théorie de Marek Halter est juste, il faut laisser au temps le temps d'écrire l'Histoire.

Europe 1
Par Ugo Pascolo