L'essor des "digital nomads" avec le Covid : "Quand je fais une pause, je vais sur la plage"

  • A
  • A
Majorque Télétravail Digital Nomads 1:56
De nombreux "digital nomads", comme Vanessa Guyot, se sont installés à Palma de Majorque, aux Baléares © JAIME REINA / AFP
Partagez sur :
Grâce à la tertiarisation de l'économie, de plus en plus de salariés peuvent télétravailler. Certains en profitent pour exercer leur métier depuis l'étranger et deviennent alors des "digital nomads". Europe 1 a pu observer le phénomène depuis les Baléares, en Espagne.
REPORTAGE

Travailler au soleil, beaucoup en rêvent… et certains le font ! On les appelle les "digitals nomads", des "nomades numériques" de plus en plus nombreux. Ils représentent une chance pour certaines destinations touristiques qui sont en crise à cause de la pandémie de Covid-19. C'est le cas par exemple de l'île de Majorque, aux Baléares, moins touchée par la seconde vague de l’épidémie que d'autres régions en Espagne, et destination prisée de ces "digital nomads" qu'Europe 1 a pu rencontrer*.

"On n'est pas en vacances !"

Début octobre, Vanessa Guyot a pris un vol pour Majorque et a laissé son appartement de la banlieue parisienne pour quelques mois. Spécialisée dans le recrutement, elle travaille à son compte et d’où elle veut, tant qu’il y a une bonne connexion internet : "En fait, je pars une bonne partie de l’année, souvent quand l’hiver arrive", assure-t-elle. "Parce que vivre à Paris revient à vivre avec les transports, le monde et beaucoup de stress."

Vanessa Guyot loge dans une jolie villa, à 500 mètres de la plage, avec d'autres nomades numériques. Elle a sa chambre personnelle et dès 8 heures du matin, elle est devant son ordinateur dans l’espace de travail partagé. Le quotidien n'est donc pas celui d'un séjour paradisiaque : "Non, on n’est pas en vacances, les journées sont même intenses ! L’avantage, c’est que quand j’ai besoin de faire une pause, je vais sortir, me balader sur la plage. Après, je repars et je recommence à travailler, avec beaucoup plus d’efficacité."

Un milliard de "digital nomads" dans 15 ans ?

Pour une île comme Majorque, qui souffre de l’effondrement du tourisme, ces travailleurs d’un nouveau genre sont un formidable plan B. "Les chiffres parlent pour eux-mêmes : il y aura un milliard de 'digital nomads' d’ici 2035", avance Mathieu Zeilas, qui a ouvert la villa Lucky Paradise, qui aide les nomades numériques à se loger. "Demain, après le Covid-19, je pense qu'il y en a beaucoup qui vont s’échapper de chez eux, de leur domicile ou de leur lieu de travail, pour rejoindre des lieux comme les nôtres."

Devant l’essor de ce nouveau mode de vie, les autorités des Baléares travaillent sur des mesures pour attirer les travailleurs à distance et faciliter leurs démarches administratives.

*Retrouvez ce reportage en version longue dimanche, à 13 heures, sur Europe 1, dans Les Carnets du monde, présentés par Sophie Larmoyer.