Le brevet débute ce lundi, après un report de quatre jours : "Ça m'a permis de réviser !"

, modifié à
  • A
  • A
Les épreuves du brevet des collèges démarrent ce lundi.
Les épreuves du brevet des collèges démarrent ce lundi. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
En raison de la canicule, les épreuves du brevet, initialement prévues jeudi et vendredi derniers, ont été repoussées aux lundi 1er et mardi 2 juillet.
REPORTAGE

Une grande partie de la France sort de la canicule lundi. Et c'est une bonne nouvelle pour les quelque 700.000 élèves de troisième qui vont passer le brevet des collèges cette semaine. Initialement prévues jeudi et vendredi dernier, les épreuves ont été repoussées aux lundi 1er et mardi 2 juillet, pour éviter aux élèves d'avoir à plancher sous de trop fortes chaleurs.

Mais pour des milliers d'entre-eux, ce report ne risque pas de changer grand chose. En effet, 13 départements sont encore en vigilance orange canicule (notamment dans l'Est et le Sud-Est), et ce au moins jusqu'à mardi martin. Illustration à Vauvert, dans le Gard, où les températures devraient tourner autour de 35 degrés...

"On sera chauds, trempés, les stylos vont glisser des mains"

Dans la chambre de Lenny, dimanche, il n'y avait pas de cahiers d'ouverts mais une valise, prête au voyage. Le collégien avait révisé pour la semaine dernière et désormais, il a la tête aux vacances, malgré les épreuves qui l'attendent lundi et mardi. "Cela m'énerve, il fera les mêmes températures. On sera chauds, trempés, les stylos vont glisser des mains", déplore-t-il. 

En réalité, les températures devraient être de cinq degrés moins élevées qu'en fin de semaine dernière dans la région. Raison pour laquelle la mère de Lenny se déclare plutôt favorable au report des épreuves tel qu'il a été décidé par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer. Elle assume également le fait d'avoir repoussé le départ en vacances de toute la famille. Mais elle déplore, toutefois, que les établissements n'aient pas profité de ces quatre jours supplémentaires pour prendre davantage de précautions. 

"Tant pis si je crève de chaud, ça ne fait rien"

"Le collège a été fermé tout le week-end, ça va être une étuve, il n'y a toujours pas de climatisation. Il n'est pas sûr que les conditions soient meilleures que jeudi dernier", s'inquiète la mère de famille.

À quelques mètres de là, au sein de la piscine municipale, plusieurs adolescents s'offrent un instant fraîcheur... Sans pour autant oublier totalement les épreuves de ce lundi. "C'est pour déstresser", explique Stéphane, qui sort de l'eau. Selon lui, le report du brevet était une bonne chose. Mais pas forcément en raison des températures.

"Ça m'a permis de réviser, alors que je n'avais pas révisé du tout ! Tant pis si je crève de chaud, ça ne fait rien", assure-t-il. Les résultats du brevet seront annoncés entre le 8 et le 10 juillet, selon les Académies. Stéphane ne devra donc pas patienter longtemps pour savoir si ce report lui a vraiment été bénéfique.

Quelles sont les dérogations acceptées ?

En cas d'empêchements majeurs pour les épreuves de cette semaine, certains élèves pourront participer à la session de septembre, qui se déroulera les 16 et 17 septembre. Si à l'accoutumée, les dérogations sont réservées aux cas de force majeure (familiales ou liées à la santé), cette fois, le ministère sera plus souple. En clair, si vous avez pris un billet de train non échangeable, un billet d'avion, réservé un séjour linguistique ou une colonie de vacances pour votre enfant et que vous disposez d'un justificatif, cela sera suffisant.

Il faudra dès lors apporter votre réservation de vacances au principal du collège. Auprès d'Europe 1, le SNPDEN, le syndicat des chefs d'établissements, affirme que vous pouvez le faire dès ce mardi. Le principal devrait ensuite vous remettre une attestation pour que votre fille ou votre fils se représente en septembre.