Journée mondiale du lait : les éleveurs inquiets, "l'équilibre n'y est pas"

, modifié à
  • A
  • A
La filière du lait française souffre beaucoup de la crise du coronavirus. (Photo d'illustration) 1:10
La filière du lait française souffre beaucoup de la crise du coronavirus. (Photo d'illustration) © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Le coronavirus a plongé la filière française du lait dans une situation plus que délicate, et "dans les comptes, l'équilibre n'y est pas", témoigne un éleveur au micro d'Europe 1. Mais il existe des solutions pour leur venir en aide. C'est d'ailleurs le thème du dossier spécial de "La France Bouge" ce lundi, en pleine journée mondiale du lait. 

"On a fait que 20% ou 30% du chiffre d'affaires que l'on faisait d'habitude." Comme de très nombreuses autres professions, les éleveurs laitiers souffrent de la crise du coronavirus. C'est notamment le cas de Jocelyn Pesqueux, professionnel possédant un élevage de 120 vaches dans la Seine-Maritime, en Normandie, qui raconte les difficultés de ces derniers mois au micro d'Europe 1 ce lundi, alors que se déroule la journée mondiale du lait. 

"On a passé autant de temps à travailler pour vendre beaucoup moins"

"Quand les marchés ont fermé [en France], ça a quand même été très compliqué à vivre. Même si on s'est organisé en drive, on a fait que 20% ou 30% de notre chiffre d'affaires habituel" témoigne-t-il. "Tout a été désorganisé et on a passé autant de temps à travailler pour vendre beaucoup moins, sans compter que l'on a fait beaucoup de déplacements supplémentaires, ce qui engendre beaucoup de frais, comme le gazole par exemple."

"C'est une crise mondiale"

Et après plusieurs mois de crise, le constat est sans appel. Lorsque Jocelyn Pesqueux fait ses comptes, "l'équilibre n'y est pas". "Je n'ai pas réussi à le chiffrer, c'est difficile. Dès fois, on aime mieux ne pas savoir pour ne pas se faire peur" souffle-t-il au micro d'Europe 1. Mais ce qui inquiète le plus l'éleveur, ce n'est pas la situation actuelle du marché du lait, c'est "l'avenir". "C'est une crise mondiale avec une désorganisation des marchés, donc une baisse des ventes et des prix." Une situation difficile qui devrait encore perdurer plusieurs mois. 

Des initiatives pour aider nos éleveurs

Pour autant, il existe des solutions pour aider les éleveurs français à se sortir de cette mauvaise passe. Des initiatives que Raphaëlle Duchemin et ses invités vont passer en revue lors d'une émission spéciale "La France Bouge" ce lundi. Un programme à suivre en direct entre 14 heures et 15 heures, ou en podcast dès la fin de la diffusion.

Europe 1
Par Joanna Chabas, édité par Ugo Pascolo