Incendie à Notre-Dame de Paris : "Reconstruction à l'identique ou innovation", un historien s'interroge

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le professeur émérite d’histoire médiévale Patrick Demouy s'interroge au micro d'Europe 1 sur le choix qui sera fait par les spécialistes des monuments historiques pour reconstituer la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, après l'incendie qui l'a partiellement ravagée. 
INTERVIEW

Emmanuel Macron a promis que la cathédrale Notre-Dame de Paris serait reconstruite. Une "collecte nationale" a d'ailleurs été lancée par la Fondation du Patrimoine pour le bâtiment partiellement ravagé par les flammes lundi soir. Mais pour réparer les dégâts provoqués par le feu, les spécialistes vont devoir choisir entre une reconstruction à l'identique ou une innovation architecturale, prédit mardi Patrick Demouy, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et professeur associé à l’Institut catholique de Paris 1, au micro d'Europe 1.

Quelle sera la solution choisie pour remplacer la charpente médiévale ?

"Il semble bien que les voûtes ont résisté", note le spécialiste. "Il va falloir sans doute les consolider et rebâtir une charpente. Quelle sera la solution choisie, puisque la charpente disparue était médiévale ?" L'historien s'appuie sur la reconstruction de la cathédrale de Reims, que des bombardements allemands avaient fortement endommagée en déclenchant un violent incendie.

"À Reims, l'architecte Henri Deneux a fait le choix de ne pas reconstituer une charpente en bois et d'innover avec une charpente en béton. La décision reviendra aux spécialistes des monuments historiques : reconstruction à l'identique ou innovation pour ne pas trop charger une structure fragilisée par l'incendie."