eoliennes offshore pecheurs 1:16
  • Copié
Sandrine Prioul, édité par Clément Perruche , modifié à
Les pêcheurs ont manifesté ce vendredi au Havre contre des projets d'éoliennes offshore. Ils dénoncent un désastre écologique qui réduit la biodiversité maritime et qui a un impact négatif sur leur activité. Une rencontre est prévue avec les autorités locales dans la journée. Reportage.
REPORTAGE

Pour ou contre les éoliennes ? Les pêcheurs, eux, ont déjà tranché le débat : c'est non, surtout si on les installe en pleine mer. Mais de nombreux projets sont actuellement à l'étude au large des côtes normandes. Les pêcheurs sont une nouvelle fois passés à l'action ce vendredi pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme une catastrophe écologique et économique.

Manifestations en mer

Au Havre, une dizaine de bateaux ont pris la mer ce vendredi pour aller manifester contre un projet d'éoliennes qui va selon eux nuire à leur activité. Alexis faisait partie des pêcheurs qui sont allés manifester. "Ils vont tout massacrer. Ils vont tuer une filière artisanale, c'est catastrophique", dénonce-t-il.

"Il faudrait que messieurs Castex et Macron daignent se déplacer à la criée pour voir les dégâts que ça fait", dénonçait un autre pêcheur de Ouistreham en amont des manifestations. Lui aussi souligne la catastrophe écologique que représente l'installation d'éoliennes offshore dans sa zone de pêche. "C'est hors normes", explique-t-il. L'un de ses collègues vend des bulots. Sa pêche est passée de deux tonnes à 80 kilos par jour. "Tout ça parce qu'ils font des éoliennes."

Une catastrophe écologique

"On est toujours à la mer. On est les sentinelles pour savoir ce qui se trouve au fond. En termes de biodiversité, ça va être catastrophique", dénonce un autre pêcheur qui s'apprête à manifester avec ses collègues. Ils n'ont plus d'autre choix que de s'inviter dans la campagne présidentielle. Leur but : se faire voir et suspendre les projets en espérant que "ça ne parte pas en sucette".

Les pêcheurs sont attendus ce vendredi à un sommet de la mer au Havre. Une rencontre avec les autorités locales est également prévue.